Facebook
Agenda
Web-TV
Rcf
Le Denier

Vœux 2018 de Mgr Kalist

Notre archevêque


            Les vœux du nouvel an sont toujours à peu près les mêmes : paix et joie, santé et prospérité… Il est assez naturel de se souhaiter réciproquement ce qu’il y a de meilleur, et ce meilleur tient en ces quelques mots, qui résument les conditions dans lesquelles l’être humain peut connaître une vie heureuse. Vouloir le bien de l’autre, n’est-ce pas précisément l’aimer ?

            Nous désirons conserver et protéger ce qui est bon, mais nous savons que tout cela est fragile. Nous désirons aussi changer ce qui ne va pas, car notre monde est plein de menaces, d’injustices, de misères, qui nous font souffrir ou qui nous affectent par solidarité.

            Cependant, il y a loin du simple souhait à la réalité. Si nous vivons en paix, c’est que des gens veillent à sauvegarder une entente minimale entre les peuples. Si notre cœur est dans la joie, c’est que des gens rayonnent d’une espérance plus forte que les épreuves. Si nous connaissons la santé ou la prospérité, c’est que des gens travaillent pour notre survie et notre confort.

            Je souhaiterais donc, pour cette nouvelle année, que nous prenions les initiatives urgentes, que nous trouvions les énergies nécessaires pour prendre notre part dans la réalisation de ces vœux, plutôt que de tout attendre du Ciel, de l’Etat, ou du bon vouloir d’autrui. Que chaque personne, à la mesure de ses moyens, s’engage en vue de réaliser ce qu’elle souhaite vraiment !

            Certaines échéances, certains événements marqueront notre monde et notre Eglise diocésaine au cours de cette nouvelle année, appelant de notre part un engagement résolu.

            L’année 2018 célébrera le centenaire de l’armistice du 11 novembre qui a mis fin à la première guerre mondiale. Que chacun s’engage pour bâtir la paix. Quand on voit aujourd’hui des chefs d’état faire assaut d’insultes et de propagande, sur fond de risque nucléaire, on peut s’inquiéter. Il nous est difficile d’intervenir à ce niveau de responsabilité. Mais faire la paix, là où on est, c’est toujours possible !

            L’année 2018 sera, pour notre Eglise, celle du synode romain sur les jeunes, la foi et le discernement vocationnel. Ce synode convoqué par le pape est aussi un événement d’ampleur mondiale. Que chaque jeune puisse trouver sa place dans la société et dans l’Eglise : n’en restons pas aux vœux pieux, accueillons la vitalité des nouvelles générations !

            L’année 2018, sur le plan diocésain, nous proposera un Forum des mouvements et associations de fidèles. Tous les fidèles du Christ sont appelés à partager et à ressourcer leur foi. Ne rêvons pas l’Eglise : construisons-la comme une communion de différences sans cesse envoyées et rassemblées par l’Esprit-Saint !

            L’année 2018 verra aussi, pour notre diocèse, le début d’un travail prospectif en vue de promulguer des orientations diocésaines sur la catéchèse à tous les âges de la vie. Que tous les acteurs pastoraux apportent leur pierre à ce chantier, afin de relancer l’annonce de l’Evangile ! 

            L’année 2018 nous fera entendre beaucoup d’autres appels, dans le domaine familial,  économique, sociétal, ecclésial… Soyons prêts à nous engager partout, avec discernement, non sans la grâce de Dieu, afin que nos voeux les plus chers deviennent réalités !

            Sainte et heureuse nouvelle année !

                                                                                           + François KALIST

                                                                                    Archevêque de Clermont


X