Facebook
Agenda
Web-TV
Rcf
Le Denier

Soigner notre Église

Services diocésains


Des affaires d’abus sexuels se révèlent dans différentes institutions de notre société, et tout particulièrement dans notre Église. Ces actes commis par des personnes ayant autorité dans l’Église nous bouleversent et nous questionnent tous profondément.

Notre diocèse a pris un certain nombre de mesures et d’initiatives pour répondre aux attentes des uns et des autres et restaurer la confiance.

 

Le Père Kalist dans son homélie le 16 avril 2019    

« Notre humanité a besoin de soins : tous ceux qui souffrent de la faim ou de la guerre, de la servitude ou de l’injustice, attendent l’onction de la bienveillance et de la bientraitance. […]

Notre Église, pareillement, a besoin de soins. Elle est blessée, elle souffre, de mille manières, tantôt à cause des persécutions, tantôt à cause des ruptures de tradition qui laissent place au doute et à l’idolâtrie. Elle est affligée, dernièrement, par un mal qui la ronge de l’intérieur, et dont elle prend de mieux en mieux conscience, avec effroi. Elle est blessée parce que certains de ses membres, parmi les plus petits, les plus fragiles, ont été victimes de comportements abjects et criminels. La souffrance des plus faibles est un scandale pour tous. Lorsqu’un membre souffre, tous les membres partagent sa souffrance.

         Notre Église a besoin d’être réparée. Ou mieux : soignée. On répare un matériel défectueux. On soigne un être vivant. Et l’Église est un corps vivant !

            Notre Église a besoin d’être consolée, apaisée, revigorée.

            Notre Église doit se relever avec le concours de tous ses membres, comme y invitait le pape François le 20 août dernier dans sa Lettre au peuple de Dieu. […]

              Comme évêque, je porte, en communion avec le collège épiscopal, le poids de tous les responsables qui ont agi avec mollesse, lenteur ou lâcheté, le coupable silence de ceux qui n’ont rien dit. Je veux faire à nouveau de l’Église une « maison sûre ». J’ai besoin de votre aide, à vous tous, frères et sœurs. »

 

Des initiatives

            Une cellule d’écoute a été mise en place à la demande de notre évêque et de son vicaire général, pour accueillir et écouter les victimes de ces abus. Elle est composée de personnes compétentes et indépendantes des autorités diocésaines. Le numéro d’appel : 06 28 30 41 61

 

            Par ailleurs, une journée de formation d’ici la fin 2019 sera proposée aux personnes accompagnant des enfants ou des jeunes en Eglise.

 

Enfin, suite à des interventions et prises de position publiques de notre archevêque et de prêtres, des espaces de parole ont pu s’ouvrir, qui ont donné lieu à des échanges nécessaires et sans complaisance. Il en est ressorti un désir d’ouvrir plus largement des lieux de parole et d’information.

A l’automne, le diocèse va mettre en place, au plus près des paroisses, des rencontres pour celles et ceux qui voudraient exprimer leur ressenti, leur questionnement et recevoir des éléments de réflexion et discernement, ainsi que des moyens d’action en vue de lutter contre les abus sexuels. Les échanges seront nourris par des personnes ayant des compétences en matière de droit, de santé et de psychologie.

 

Ces rencontres se tiendront 5 samedis de 14h à 18h15 au choix :

> 21 septembre, Pont-de Dore, route de Maringues, 63920 Peschadoires

> 5 octobre, CDP, 133 avenue de la République, 63000 Clermont-Ferrand

> 12 octobre, Eglise ND du Lac, 95 avenue des Dômes, 63800 Cournon d’Auvergne

> 19 octobre, Maison paroissiale, 4 avenue Pakowski, 63340 St-Germain-Lembron

> 16 novembre, Maison ND de la Rencontre, 63210 Orcival

Soigner notre Église

 

Pour plus d’informations sur ces demi-journées, vous pouvez écrire un mail à soignernotreeglise@diocese63.fr ou appeler le 07 66 33 85 81


X