Facebook
Agenda
Web-TV
Rcf
Le Denier

Quels liens entre le 11 mai, les saints de glace, saint Mamert et les Rogations ?

Autres


Le lundi 11 mai 2020, c’est normalement le jour prévu dans notre pays pour le début du déconfinement.
Mais savez-vous que cette année, il y a un lien très précis entre le 11 mai, les saints de glace, les Rogations et la fête de l’Ascension ? Expliquons-nous.

Les saints de glace commencent le 11 mai.
Il y a trois saints de glace, saint Mamert, saint Pancrace et saint Servais. Ils sont fêtés respectivement les 11, 12 et 13 mai chaque année.
Les saints de glace sont une période climatologique qui est située, d’après les croyances populaires de l’Europe médiévale, par rapport aux dates des fêtes des saints Mamert, Pancrace et Servais.
On situe à la mi-mai une période de gelées tardives. Cela ne signifie pas que chaque année, précisément entre le 11 et le 13 mai, il y aura systématiquement des gelées. Ce qu’il faut certainement considérer, c’est que la mi-mai apparaît comme la dernière période à laquelle il est possible d’observer des gelées, même si celles-ci ne sont pas systématiques à cette période.
Quoi qu’il en soit, la sagesse paysanne a su  prendre en compte l’événement des saints de glace.
Pensons à un certain nombre de jardiniers qui se méfient des gelées et attendent la fin des saints de glace, vus comme des jours de gel, pour commencer leurs plantations.

Il est intéressant de connaître un peu qui sont ces trois saints, fêtés du 11 au 13 mai, car ce sont des témoins de l’Évangile du Christ.

Saint Mamert est fêté le 11 mai. Il était évêque de Vienne, au Sud de Lyon, en Dauphiné, au 5ème siècle.
Si notre vie est secouée aujourd’hui, pensons que la vie de Saint Mamert l’a été particulièrement, lui qui a vécu toute son existence pendant les invasions barbares.
Saint Mamert a laissé le souvenir d’un bon pasteur, proche de ses fidèles.

Saint Pancrace est fêté le 12 mai. Il serait issu d’une famille noble de Phrygie (Turquie actuelle). On rapporte qu’il est mort martyr à Rome, à l’âge de 14 ans, en 304, lors de la persécution de l’empereur Dioclétien.

Saint Servais est fêté le 13 mai. Il était, à la fin du 4ème siècle, évêque de Tongres (en Belgique actuelle) et de Maastricht (aux Pays Bas actuels, là où à été signé le traité sur l’Europe). Saint Servais a lutté aux côtés de Saint Athanase d’Alexandrie, exilé à Trèves, pour défendre la foi en la divinité du Christ.

Le premier des trois saints de glace, Saint Mamert, est appelé à attirer notre attention.
Saint Mamert est célèbre pour avoir institué les Rogations, à la suite de plusieurs tremblements de terre, inondations et sécheresses.

Le mot Rogations vient du latin rogare, qui signifie « demander ». Il s’agit de faire des prières de demandes à Dieu pour les récoltes.

Saint Mamert a imaginé de faire, trois jours de suite, c’est-à-dire les lundi, mardi et mercredi, avant le jeudi de l’Ascension, des processions dans les champs pour demander au ciel la cessation des fléaux de la nature.

Les Rogations sont donc une prière de demandes pour la terre, faites de Litanies.
Le premier jour des Rogations, lundi, est traditionnellement consacré aux prés. Le deuxième, mardi, est consacré aux champs. Le troisième, mercredi, est consacré à la vigne et aux cultures secondaires.
Des haltes sont prévues aux chapelles et aux croix des carrefours. Signalons les arrêts, les reposoirs, avec des guirlandes de fleurs printanières. Les prêtres bénissent les cultures.

Que nous enseigne cette prière des Rogations ? C’est que l’être humain est dépendant de la nature. Il n’échappe pas à ses lois, même si Dieu l’a placé au sommet de la création.
On le constate aujourd’hui. Un virus microscopique est capable d’arrêter la vie de la planète.

Alors l’être humain est appelé à se tourner vers Dieu, dans une prière de demande. On dit que la prière doit être désintéressée. Oui, mais dans la tradition biblique, la prière du pauvre qui souffre est prière de demande.

Les Rogations ont remplacé les rites païens des récoltes.
La prière chrétienne des Rogations, à la différence de la prière païenne, ne cherche pas à changer par une formule magique le cours des choses. Elle se fait prière de demande confiante au Seigneur.

La prière des Rogations est belle, car elle est greffée sur le plus quotidien de notre vie, le travail de la terre, qui nous procure la nourriture.

Cette prière des Rogations est très liée à la fête de l’Ascension, dans le temps pascal de la Résurrection du Christ.
L’Ascension du Christ nous ouvre le ciel. Le ciel répand l’eau sur la terre et la féconde. L’eau de l’Esprit.

Remarquons que le premier des saints de glace, Saint Mamert, c’est précisément lui qui a institué les Rogations !
La fête de Saint Mamert, c’est le 11 mai, premier jour du déconfinement prévu par les pouvoirs publics en France… Vous comprenez les liens ?

Les Rogations nous font prier contre toutes formes de fléaux et de calamités.
Donc, cette année, les chrétiens ne sont-ils pas appelés à entrer de façon particulière dans l’esprit de la démarche des Rogations, pour demander au Seigneur que soit éloigné de nous ce fléau du coronavirus ?

Seigneur, par l’intercession des saints Mamert, Pancrace et Servais, viens à notre aide !

Jean-Luc Varnas, prêtre


X