Facebook
Agenda
Web-TV
Rcf
Le Denier

« Le désert des autres… » Une méditation pour le Carême


Espace spirituel

Aller au désert avec le Christ. Et nous pensons recul, retraite à l’écart du bruit, des modes, des violences du monde. Nous pensons prière, jeûne, partage… Mais comment ne pas penser à tous ceux qui vivent le désert, sans l’avoir choisi, sans en voir le bout, sans le savoir même…

Seigneur, avec toi nous irons au désert…

Le Carême nous invite à aller au désert avec le Christ. Et nous pensons dépaysement, prise de recul, voire retraite ou retrait à l’écart du bruit, des modes, des violences du monde où nous sommes, pour nous adonner, comme on dit, « à la prière, au jeûne et au partage ». Mais avant de nous laisser prendre aux rêves de ces formules, comment ne pas penser à tous ceux qui vivent le désert, sans l’avoir choisi, sans en voir le bout, sans le savoir même…

Ceux et celles qui traversent le désert du chômage, exclus de l’activité humaine, comme inutiles au monde et à leurs proches, dévalorisés à leurs propres yeux.

Chardons

Ceux et celles qu’une rupture dans leur couple ou leurs relations familiales, ou un deuil,
laissent désemparés et comme perdus, dans un monde qui continue autour d’eux, aride et dur, sans amour et sans espérance.

Ceux et celles que la maladie écarte déjà du monde des vivants, qui tournent en rond avec leur mal, leur âge qui les isolent et les enferment.
Ceux et celles qui ne savent pas par quels chemins ni où les mène l’existence chaotique ou sans intérêt qu’ils vivent dans un quotidien sans horizon.

Ces déserts où errent tant de nos contemporains, déserts intérieurs, cachés le plus souvent, mais bien réels pour ceux qui les vivent, il ne faudrait pas que nous les oubliions pour nous retirer dans un « désert » à nous, ratissé, repeint et conditionné selon nos goûts.

 

Dans ce désert-là nous ne trouverions pas le Seigneur, car Lui, il marche avec les autres dans leurs déserts à eux, pour, s’ils le rencontrent et le reconnaissent, les conduire à la Terre promise du Royaume.

Christ espoir

Sans nous y perdre nous-mêmes, nous pouvons l’y rejoindre afin de donner à nos frères et sœurs errants l’ombre d’une présence, le rafraîchissement d’un geste ou d’un regard, le sens d’un amour.

C’est là que nous pousse l’Esprit.

Père Michel Godé

X