Facebook
Agenda
Web-TV
Rcf
Le Denier

Avec la messe des rameaux, suivons le Christ jusqu’au bout sur son chemin vers Pâques !


Rameaux 1

Avec le Dimanche des Rameaux s’ouvre la grande Semaine sainte au cours de laquelle les chrétiens font mémoire de la Passion, de la mort et de la Résurrection de Jésus-Christ. L’événement de Pâques se situe au cœur même de la foi chrétienne et dans chaque paroisse, des moments solennels marquent toute cette semaine.

Les communautés du diocèse se réjouissent d’accueillir les familiers de leur paroisse comme les personnes moins habituées à fréquenter les lieux de célébration, ainsi que les familles qui se rassemblent à l’occasion des fêtes de Pâques !

Le dimanche des Rameaux, l’Église célèbre solennellement, dans la première partie de sa liturgie, l’entrée messianique et triomphale du Seigneur à Jérusalem, telle que les quatre évangiles la rapportent : « La foule nombreuse venue pour la fête apprit que Jésus venait à Jérusalem ; ils prirent les rameaux des palmiers et sortirent à sa rencontre et ils criaient : Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur » (Jean 12, 12-13).

Rameaux 2

C’est pourquoi, au début de la célébration, l’assemblée tient à la main des rameaux de buis qui auront été bénis, des rameaux verts pour symboliser la victoire de la vie sur la mort. Après la bénédiction des rameaux, on lit l’évangile de l’entrée messianique du Christ à Jérusalem, qui donne à la procession son sens : les chants de toute l’assemblée (« Hosanna ! ») et la procession manifestent l’acclamation solennelle du Christ Roi, de celui que nous reconnaissons comme le Seigneur ressuscité.

 

Mais c’est au cours de cette même messe que nous lisons un autre évangile, celui de la Passion (lire les textes de la messe des Rameaux). Entre ces deux évangiles, le contraste est saisissant. Jésus, entrant triomphalement à Jérusalem, fait route vers sa condamnation à mort par cette même foule qui l’acclame. Les insignes royaux qui l’honorent serviront bientôt pour le tourner en dérision…

Rameaux 3

Lire le récit de la Passion ce jour-là rappelle le chemin que prend Dieu pour conduire les hommes à la libération de Pâques : le chemin du don de sa vie et de la confiance envers le Père.
Mais cela doit aussi nous interroger sur notre propre attitude. Ne sommes-nous pas plus souvent que nous ne voulons bien le penser, comme cette foule des Rameaux ? Celle qui honore le Seigneur en jetant manteaux et branches d’arbres sur son passage, puis qui réclame sa condamnation ? Ne sommes-nous pas de cette foule si prompte à se retourner contre ceux qu’elle a tout d’abord encensés ?
Le comportement de la foule – le nôtre – est révélateur d’un positionnement face au Mystère de la personne de Jésus. Quel Roi est-il ? Qui est-il pour nous ? Et qu’attendons-nous vraiment de lui ?… « Dieu notre Père,
toi qui nous donnes d’acclamer en ce jour Jésus, Roi humble et pacifique,

« Celui qui vient au nom du Seigneur », nous te prions : Accorde-nous d’accueillir dans un cœur disponible le récit de sa Passion
afin d’avoir part à sa résurrection.
Accorde-nous de reconnaître avec quelle obstination notre péché te rejette,
et avec quelle humilité tu ne cesses d’aimer les hommes
à travers les siècles des siècles. Amen ! »

(Prière d’ouverture de la messe du dimanche des Rameaux)
17 avril 2011

X