Facebook
Agenda
Web-TV
Rcf
Le Denier

Le Père Jean de Breuvant aurait eu 90 ans

Acteurs de la vie diocésaine

Décès


Père Jean de BreuvantPrésentation du Père De Breuvant lors de ses obsèques célébrées par le Père Tézenas en l’église Ste Thérèse à Clermont.

Le Père Jean de Breuvant aurait eu 90 ans dans moins d’un mois, lui qui était né le 11 mai 1928 à Brenat, le berceau familial tout proche d’Issoire.
A 24 ans, en juin 1952, il est ordonné prêtre pour le diocèse de Clermont.

Son premier ministère, ce sera vicaire à la paroisse Jésus-Ouvrier  à La Plaine pendant neuf ans. Il en parlait souvent ainsi que des colonies de vacances de la paroisse quand il est revenu plus tard dans ces quartiers du Nord de Clermont. Ensuite, ce sera neuf ans également à la paroisse Sainte Jeanne d’Arc dans le quartier des Salins. Pendant 10 ans,  entre les années soixante-dix et quatre-vingt, il aura la responsabilité des paroisses du Cendre puis de Cournon. Ensuite, 10 ans encore, il sera curé de Montferrand. Enfin, pendant treize ans, résidant à Volvic, il servira l’Eglise et ses frères sur ce secteur de Riom. A 75 ans, en 2003, habitant le quartier de Montjuzet, il est présent et intervient sur la paroisse Saint Verny du Val d’Artière, à Aubière, Romagnat et Pérignat les Sarliève. Depuis quelques mois, il s’était retiré chez les Petites Sœurs des Pauvres.

Serviteur fidèle de l’évangile et de l’Eglise pendant plus de soixante ans en paroisse, Jean a toujours accompagné enfants, jeunes et adultes dans les mouvements d’Action Catholique, en A.C.E., en J.O.C., à l’A.C.I., dans l’A.C.G.F. ou au M.C.R. et dans le scoutisme… et je sais que j’en oublie.
A la table de la rue Sainte Marie ou pour réfléchir à la vie de l’ensemble pastoral Clermont-Nord, nous étions toujours bien accueilli par Jean à Montferrand. A la retraite, régulièrement,  pendant près de quinze ans, il n’hésitait pas à traverser Clermont, de Montjuzet à Aubière, pour continuer d’exercer son ministère au sud de Clermont et rejoindre ses frères prêtres à Saint-Jacques.

Jean, il y a deux mois, tu as reçu en pleine lucidité le sacrement des malades pour te donner la force du Seigneur dans cette épreuve de la maladie. Et maintenant que tu es dans la lumière de Pâques  et du Christ ressuscité, nous nous confions tous à ta prière. Oui, bon et fidèle serviteur, que le Seigneur t’accueille dans sa maison de lumière et de paix. Entre dans la joie de ton Maître.

Pierre T.

 

Article paru dans les Nouvelles du diocèse de mai 2018


X