Facebook
Agenda
Web-TV
Rcf
Le Denier

Fête de Saint Joseph, 19 mars

Autres


Nous fêtons, aujourd’hui, Saint Joseph. Il est présenté comme un homme juste par l’Evangéliste Matthieu. Dans l’imagerie populaire il est âgé et discret, dans l’ombre de Marie et de Jésus. Pourtant c’est lui le custode, le gardien, de la Sainte Famille. C’est lui aussi qui a veillé aux premiers pas de Jésus et lui a transmis son métier. Il fait face à des événements inattendus. D’abord, alors qu’il est promis en mariage, sa fiancée se révèle être enceinte, il ne veut pas de scandale. Il est prévenu en songe, sa prière et sa conscience vont le guider hors de ce qui est envisageable. Il va suivre un chemin compliqué jusqu’en Egypte pour que se réalise le dessein de Dieu. Nos chemins prennent actuellement un tour imprévu. Personne n’avait imaginé qu’un jour nous serions confinés. Bloqués dans nos logements, nous sommes sans pouvoirs, plus de sorties, et surtout plus de rencontres.

Ce qui marque l’humanité plus que de travailler, de se déplacer, c’est de rencontrer. Notre besoin le plus vital c’est d’être en lien avec nos frères, or cela nous est actuellement impossible. Certes, le téléphone et les nombreuses techniques nous rendent la séparation moins rude, mais la présence est irremplaçable. Si le confinement devait durer, l’isolement serait le plus difficile à gérer. Nous sommes des êtres sociaux, nous avons besoin de contact et de présence. Si la solitude est la pire des pauvretés aujourd’hui encore, nous y sommes, pour partie, condamnés. Saint Joseph a été cette présence rassurante auprès de la Sainte Famille. Il a été le passeur à l’écoute de la volonté de Dieu et attentif. Les gens biens n’ont pas d’histoires, tant de ce que l’on dit d’eux-mêmes que de ce qu’ils disent des autres. S’ils deviennent anonymes c’est peut-être pour que nous le devenions à notre tour.

En ces temps de bruits, de représentation virtuelle et de sentiment de toute puissance, nos voitures et nos avions ne bougent plus et nous nous retrouvons enfermés. La Communion n’est plus possible car nous sommes privés de communauté. Désirer communier comme de nombreux peuples où la célébration de la Messe est rare. La privation de contacts atteint toutes les dimensions de notre être. Saint Joseph a veillé sur la Sainte Famille en milieu hostile, nous pensons aux parents enfermés avec leurs enfants. C’est un chemin qui ne sera pas toujours simple de se supporter dans un univers restreint. Ici encore, l’exemple de Saint Joseph de patience et de douceur peut nous aider en ce qu’il trouve le chemin vers Dieu et la libération.


X