Facebook
Agenda
Web-TV
Rcf
Le Denier

Faire du jeûne eucharistique un temps de nourriture intérieure

Confinement


Nous sommes à nouveau confinés. La maladie nous touche de plus près dans notre entourage, dans nos familles. Le confinement nous prive des autres, de nos frères, de la vie chrétienne et notamment de la vie communautaire, de la Messe.

Nous avons raison de réclamer la Messe. Nous avons besoin de communier. Mais il vaut mieux ne pas transmettre la maladie, notre devoir de citoyen nous oblige « à faire comme les autres ». C’est une solidarité avec tout le monde.

Si nous ne pouvons pas communier que faire ? D’abord nous avons la Parole de Dieu, inépuisable trésor biblique et la liturgie des heures, la prière de l’Église. Ensuite, comme Marthe, nous avons le service, l’attention à nos frères, le coup de fil ou le mail que l’on peut passer.

Ce temps de confinement nous pouvons aussi en profiter pour prier davantage, nous instruire de Dieu avec l’aide de bons livres. En un mot faire de ce jeûne Eucharistique un temps de nourriture intérieure.

C’est une épreuve pour nous d’être privé les uns des autres et de la communion ? Comment cette situation peut-elle nous faire grandir ? Comment faire d’un mal un bien, d’une épidémie, un chemin vers le Seigneur ? Ainsi nous nous préparons au jour où nous pourrons communier de nouveau.

P. Bernard Lochet
Vicaire général


X