Facebook
Agenda
Web-TV
Rcf
Le Denier

Etre libre pour choisir

MCR


Pas moins de 80 personnes ont participé à la récollection organisée par le MCR pour les équipes de Clermont et Riom le vendredi 14 février au CDP

Récollection MCR 2020La page de garde du livret est une photo d’un groupe de marcheurs en route vers les sommets, symbole dynamique de notre mouvement. Notre récollection est à la fois un chemin mais aussi un temps d’arrêt pour préparer le terrain de nos vies, pour essayer de faire une place à Dieu dans nos relations humaines et nos activités quotidiennes.

L’enseignement de Bernard Roux ,aumônier diocésain se déroula en trois parties, dont chacune est illustrée par un témoignage : la profession de foi de Jérémy (baptême d’adulte),  l’engagement en politique de Margrethe Vestager, commissaire européen en 2019 et le témoignage d’Antoine Leiris qui a perdu son épouse dans l’attentat du Bataclan, le 13 novembre 2015 , le laissant seul avec leur enfant.

Qu’évoque pour nous le mot « être libre? » : pouvoir choisir, parler vrai, pouvoir dire non ou savoir dire non. Liberté de son esprit, de son temps, de ses actions, de se déplacer, de prier, d’aimer. Ne pas subir, résister. Se libérer de son éducation, refuser les contraintes ou les accepter, oser s’opposer, exprimer une parole différente.

Saint Jean nous dit dans son Évangile 8, 32 « La vérité vous rendra libres ».

 

I – A l’origine il y a la vie

Rappelons-nous que nous sommes des vivants appartenant au genre humain. Nous avons connu la vie avec ses joies et ses épreuves, nous avons mesuré nos forces et nos faiblesses. Quelle est notre attitude devant la vie ? La vie commence par une perversion de la liberté : nous n’avons pas choisi de naître, ni choisi nos parents qui nous ont baignés de leur culture et leur manière de vivre.

Job souffre tellement qu’il regrette de n’être pas mort dans le sein maternel.

Nous nous débattons au cœur d’un triangle dont les trois sommets sont : ce que nous voulons, ce que nous pouvons et ce qui nous est imposé.

Toute naissance est un mystère qui porte la vocation d’un être. La vie est un mystère à approfondir pour trouver notre chemin.

Dans les nombreux récits de la Bible sur la création, il nous faut creuser la condition humaine et prendre conscience que la vie est sacrée.

II- Accueillir la vie : chemin vers la liberté

Saint-Augustin : « Deviens ce que tu es… »  Scruter le fond de son cœur, cultiver l’appel à la vie, l’écouter.

Le Pape François : « Nous parvenons à être pleinement humains quand nous sommes plus que Dieu (…) Parvenir à notre être le plus vrai, voilà la source ».

Croire en l’homme aimé de Dieu, et qui porte un mystère. Écouter notre humanité. Il faut désensabler la source qui est en nous où le Père nous murmure sa Parole et son amour (Deutéronome, chap.6).

Gardons l’estime de soi avant d’aimer les autres, dans un monde où règne le mépris. Guérir le mal par le bien, corriger nos paroles et notre attitude.

Saint François de Sales, humaniste chrétien nous dit : « Fleuris là où tu es planté ». Partout où nous sommes, nous pouvons porter du fruit. Même malades, on peut répandre la Parole du Christ.

 Le bien commun est une dimension de cette vie humaine. S’engager, ne pas subir mais essayer de comprendre et assumer les divergences. « La crise fait partie de la vie ». Il faut exister pour choisir, sinon on n’est pas libre.

 

III – Discerner : chemin pour choisir

Nous sommes souvent à la croisée des chemins. Dans l’urgence, nous sommes appelés à répondre aux multiples questions de la vie. Diverses sollicitations nous rendent confus et nous troublent. On peut choisir un peu malgré nous, par nécessité. Nos grandes orientations se jouent à peu de chose. Comment tirer profit d’une situation pour soi, les autres ou le monde ? Il est important de réfléchir, prendre le temps de discerner, pour annoncer ou supporter telle nouvelle ou situation.

 Qu’est-ce qui gouverne en moi ? Quelle direction prendre dans ma vie?

Pour continuer : une attitude de vigilance ou la garde du cœur ; pour la joie de l’Évangile

« Sois le portier de ton cœur et ne laisse aucune pensée y entrer sans l’interroger ».

. Le Pape François nous exhorte à la joie de l’Évangile qui remplit le cœur et sauve du vide et de la tristesse.

L’après-midi, des carrefours nous ont permis d’échanger à partir de questions sur le thème : comment chacun choisit la vie ?

Conclusion : Nos vies sont marquées en positif et en négatif.  Analyser sa vie intérieure, accueillir, écouter même si nos convictions sont ébranlées. Interroger notre cœur, nos sentiments. Être des serviteurs pour l’amour de Dieu, servir avec générosité. Pour désensabler la source qui est en nous, il y a la vie intérieure, l’amour de Dieu et les sacrements comme la réconciliation.

La liturgie de la Parole et le sacrement de réconciliation ont conclu cette journée qui a nourri notre vie intérieure.


X