Facebook
Agenda
Web-TV
Rcf
Le Denier

Année Théophile : Un an pour prier, discerner, s’orienter…


14 Juin 2014

A la demande du diocèse de Clermont, et en accord avec les évêques de la Province, la communauté du Chemin Neuf va ouvrir, à compter du 1er septembre 2014, une année Théophile. Elle aura lieu à l’Hermitage, qui a été mis à la disposition du diocèse par la Communauté des Soeurs de Sainte-Marie de l’Assomption. Sous le patronage de celui pour qui ont été rédigés les Actes des Apôtres, cette année Théophile s’adresse à de jeunes adultes, célibataires, – entre 18 et 25/30 ans,- désireux de prendre une année de disponibilité. Ainsi, ils pourront découvrir les fondamentaux de la foi et de se donner un temps de réflexion, de discernement et d’orientation pour leur vie.

Comme nous le savons tous, notre monde est de plus en plus complexe et de plus en plus incertain. Nous n’avons jamais eu à notre disposition autant de moyens d’information. Mais, peut-être à cause de cette abondance, il devient difficile de se repérer et de s’orienter et, surtout, il devient de plus en plus difficile de faire des choix pour engager sa vie.

Les générations antérieures se posaient sans doute moins de questions. Jusque dans les années 60, la grande majorité des petits français quittait l’Ecole à 14 ans et se trouvait directement engagée dans un travail professionnel. Beaucoup étaient orientés vers un métier sans avoir eu le temps de s’interroger sur leurs motivations : il fallait prendre la suite des parents ou partir ailleurs pour gagner sa vie. Plus tard, il y avait le service militaire pour les garçons : il y avait donc des passages obligés qui forçaient les jeunes à mûrir très vite et à s’intégrer rapidement dans la société des adultes.

Aujourd’hui, les générations les plus jeunes sont sans doute privilégiées, au regard de ce dont disposaient les générations antérieures. Mais ce privilège se paye d’une incertitude redoutable. Il est devenu nécessaire de faire des études beaucoup plus longues qu’autrefois. Mais, en même temps, de façon tout à fait paradoxale, il est demandé aux jeunes de choisir leur filière d’études dès la fin du collège. Dans ces conditions, il ne faut pas s’étonner que beaucoup de jeunes qui s’inscrivent, par exemple, à l’Université, en sortent deux ou trois ans après, mais sans avoir acquis de véritable diplôme, ou bien finissent par en décrocher un, mais après avoir tenté plusieurs filières. Et puis, surtout, le caractère de plus en plus technique des études ainsi faites n’ouvre pas les jeunes à une réflexion paisible sur les grandes questions de la vie affective, morale et spirituelle.

C’est à partir de ce constat qu’il nous a semblé utile de proposer aux jeunes qui le voudraient de prendre une année de réflexion pour discerner et se donner un vrai projet de vie. Au cours de cette année, ces jeunes pourront vivre une expérience de vie communautaire, d’initiation à la prière liturgique, de découverte de la Bible et des premiers éléments de la Théologie. Ils auront aussi des cours pour perfectionner leur Anglais. Ils pourront bénéficier également d’une réflexion sur l’usage des outils informatiques. Il ne s’agira pas d’une initiation à la technique informatique mais d’une réflexion sur l’usage que l’on peut faire de ces nouveaux moyens de communication et d’accès au savoir. De toute évidence, cela leur sera utile à l’avenir, quelle que soit leur orientation professionnelle.

En même temps qu’ils participeront à la vie communautaire dans le foyer de l’Hermitage, ils pourront aussi, à raison de quelques heures par semaine, donner de leur temps pour découvrir la vie d’une aumônerie de collège ou de lycée ou vivre une expérience de service dans une maison de retraite, un mouvement caritatif, etc,..

Ce projet de « l’année Théophile » reprend, sur des bases nouvelles, le projet qui avait été celui de l’Ecole de la Foi. Il retrouve également les intuitions de ce qu’a été le service ecclésial jeunes, (le SEJ), il y a quelques années, dans notre diocèse. L’une et l’autre ont rendu service, en leur temps, à plusieurs jeunes. Prions pour que l’année Théophile reprenne et continue ce service.

Je souhaite que l’information soit faite le plus largement possible auprès des jeunes éventuellement concernés et de leurs familles. Tous les renseignements sont accessibles sur le site internet : http://www.chemin-neuf.fr/jeunes-fr/annee-theophile/annee-theophile

Je remercie vivement les Soeurs de Sainte-Marie d’avoir permis que ce projet se réalise dans leur maison située à Chamalières, sur un site magnifique, d’où l’on peut si bien contempler toute la ville de Clermont. Je remercie aussi la Communauté du Chemin Neuf d’avoir détaché trois personnes pour donner corps à ce projet : M. Vincent Le Callennec (diacre permanent) et son épouse Bénédicte, qui arrivent de Chartres, et Heïdi Rubrecht, laïque consacrée, responsable actuelle du foyer de l’Hermitage.

Que l’Esprit de Pentecôte éclaire les responsables et les futurs participants de cette Année Théophile !

+ Hippolyte Simon,
Archevêque de Clermont

Liens utiles

Aller plus loin

X