Facebook
Agenda
Web-TV
Rcf
Le Denier

Suppression des repas de substitution


« L’Association des maires de France
ignore l’un des principes de base de l’éducation »

 

Mgr Hippolyte Simon réagit à la proposition de l’AMF de supprimer les repas de substitution dans les cantines scolaires.

François Baroin (Les Républicains, ex-UMP) et André Laignel (PS), respectivement président et premier vice-président de l’Association des maires de France (AMF), viennent d’adresser aux élus locaux un guide de « bonne conduite laïque » qui écarte notamment les « menus confessionnels » dans les cantines scolaires. À leurs yeux, « il est contraire aux règles laïques de déterminer les menus en fonction de motifs religieux ou philosophique ». Mgr Hippolyte Simon ne comprend pas que MM. Baroin et Laignel « aient à ce point mal compris ce qu’est la laïcité ». Voici la réaction de l’archevêque de Clermont…

« N’importe quel
cuisinier est capable
de faire deux plats… »

« En préconisant la suppression des repas de substitution dans les cantines scolaires, l’Association des maires de France commet tout simplement un abus de pouvoir, estime Mgr Hippolyte Simon. C’est un viol de conscience ! Obliger un enfant juif ou musulman à manger du porc à la cantine, c’est faire exactement ce qu’Antiochus Epiphane faisait à Jérusalem quand il l’a occupée, en 168 av. J.C(1). Et le livre des martyrs d’Israël, le Livre des Macchabées, nous raconte comment certains juifs, à cette époque-là, ont préféré être martyrisés plutôt que de manger une viande impure. MM Baroin et Laignel ont-ils, une fois dans leur vie, lu ce livre des Martyrs d’Israël ? Apparemment non. C’est dommage pour eux !

» Je suis étonné que l’Association des maires de France ignore ce principe de base de l’éducation. Pour qu’un enfant puisse se construire, il ne faut pas que les autorités qui veillent sur lui se contredisent. Si papa dit blanc et maman dit noir, l’enfant ne grandira pas: il jouera de l’un contre l’autre. Si l’instituteur ou l’institutrice dit blanc et qu’à la maison on dit noir, l’enfant ne se construira pas: il jouera d’une autorité contre l’autre. Et c’est en contradiction avec le principe que Jules Ferry, rappelait dans sa fameuse lettre aux Instituteurs. Quand il a créé l’école laïque, obligatoire et gratuite,  il leur a écrit ( je cite de mémoire): « Ne dites rien devant vos élèves que vous ne pourriez dire publiquement devant leurs parents! »

» Obliger un enfant juif ou musulman à manger du porc, c’est tout simplement stupide. C’est ruiner les bases mêmes de l’éducation, car c’est mettre l’enfant en contradiction avec ce qu’il a de plus proche, de plus cher, ses parents. Et ceci ne concerne pas que les juifs et les musulmans. Cela concerne aussi les catholiques, du moins ceux qui ont un peu de conviction : obliger un enfant catholique à manger de la viande un vendredi de Carême, a fortiori un vendredi saint, c’est faire violence à sa conscience.

De plus, d’après ce que j’entends, la cantine, ne s’appelle plus cantine, mais restaurant scolaire. Ça fait plus chic. Eh bien, si vous allez au restaurant, et que l’on ne vous propose qu’un plat unique, vous direz que le cuisinier manque d’imagination. N’importe quel cuisinier est capable de faire deux plats pour donner un choix. Sinon, il faut qu’il change de métier.  C’est élémentaire, non ?

» Je ne comprends pas que des gens comme M. Baroin et M. Laignel aient à ce point mal compris ce qu’est la laïcité. Ils confondent laïcité et anti-religion. Ils en reviennent à Emile Combes. Ils ne savent donc pas que c’est Aristide Briand qui a fini par faire prévaloir son point de vue, qui visait à l’apaisement, en 1905 !

Si vous avez un peu de mémoire vous savez ce qui s’est passé en 1984 autour de l’Enseignement catholique. C’est déjà le même M. Laignel qui, a fait capoter la loi Savary (2). Alors, on peut lui dire merci, puisque, grâce à sa surenchère, on a gardé la loi Debré en l’état. » Et vous savez donc aussi que M. Chevènement, dès qu’il a été nommé Ministre de l’Education Nationale dans le premier gouvernement Fabius, après cette crise de l’Ecole, a déclaré : «  la loi Debré est républicaine ! » Qu’on se le dise !!

Propos recueillis par Mohammed AFIRI

 

Notes

(1)Cf   https://fr.wikipedia.org/wiki/Antiochos_IV

 (2) Ce n’est pas moi qui le dis, c’est M. Michel Charasse qui le raconte dans son livre de souvenirs sur les années Mitterrand Cf « 55, faubourg Saint-Honoré » , Paris, Grasset, 1996,  chapitre 5, p.119 et sq.

X