Facebook
Agenda
Web-TV
Rcf
Le Denier

Commentaire du dimanche 5 avril, dimanche des Rameaux

Commentaire évangile


Lire l’Evangile en ligne en cliquant ici

Commentaire proposé par P. Bernard Lochet

Jésus entre dans la ville Sainte comme un Roi et on l’acclame. Cette année nous n’avons pas de rameaux de buis pour acclamer le Seigneur, c’est une occasion de le louer encore davantage par notre foi, notre attachement et notre confiance.

Hosanna, c’est-à-dire : « donne-nous ton salut ». Face à la maladie nous demandons au Seigneur qu’il nous libère, qu’il nous délivre de la pandémie. Nous avons, plus que jamais, besoin d’être sauvés, pour sortir et vivre. C’est déjà le cri de Pierre quand il perd confiance en marchant sur l’eau, c’est encore le cri des apôtres quand la barque menace de couler. Nous avons besoin de salut : « Seigneur sauve nous, nous coulons ! »

Aujourd’hui l’impuissance des traitements nous enferment. Jésus entre dans les murs d’une cité qui devient pour lui un piège, celui de ceux qui veulent le condamner injustement. Et il sortira d’une manière imprévisible, surprenant tout le monde. Nous sommes nous aussi entre 4 murs.

Franchissant les portes de la ville comme un Roi il est acclamé comme le Sauveur et quelques jours après les foules le conspuent et réclament sa mort. Sont-ce les mêmes ? Peut-être pas tous ? La foule et nous avec, sommes versatiles. Mais nous voyons bien, en ces temps de crise, les meilleures attitudes croisent les plus mauvaises. Le cœur de l’homme est partagé, capable du meilleur comme du pire. Finalement le Seigneur nous sauve d’abord de nous-mêmes, de nos excès. Nos cœurs changeants nous piègent, ils ont besoin d’être réconciliés avec le Seigneur, nos frères et nous-mêmes. Le pardon est à donner entre nous d’abord et nous avons besoin de le recevoir.

Cette période du Carême et la Semaine Sainte en particulier sont d’habitude le moment où nous recevons le pardon. Cette année il nous faudra attendre pour recevoir le pardon dans le sacrement, mais nous pouvons dès maintenant entrer dans une démarche de réconciliation avec notre entourage, le Seigneur et nous-mêmes.

Reconnaître Jésus c’est accueillir le Roi humble, monté sur une bête de somme qui rappelle l’importance du service. Le service est signe de salut, si l’on applaudit les soignants tous les soirs c’est pour marquer la reconnaissance du service. C’est aussi une manière de rendre grâce et d’acclamer le Seigneur lui-même.

Bien sûr le Seigneur nous sauve, c’est le sens de la croix et de la Résurrection, mais nous en perdons si vite conscience. Nous ne sommes pas appelés à entrer dans une cité temporaire, mais dans la cité définitive, la Jérusalem Céleste. Par son entrée royale, le Christ nous fait Roi c’est-à-dire capable de gouverner, de nous gouverner, de le choisir. Alors en ce jour de fête, choisissons le Seigneur, acclamons-le !

 

Temps musical

Hosanna, béni soit celui qui vient nous sauver
https://www.youtube.com/watch?v=S0LRvtWbbmg

Cote Y52-54 – Nouvelle coteEditeur EDITIONS DE L’EMMANUEL
Auteur(s) D’APRES LE PSAUME 23 – Compositeur(s) COMMUNAUTÉ DE L’EMMANUEL

Hosanna, hosanna,
Béni soit celui qui vient nous sauver.
Hosanna, hosanna,
Béni soit ton nom,
Ô Roi des nations.
 

  1. Maître de tout, à toi la richesse,
    À toi, ô Seigneur, les peuples et la terre.
    Tu l’as fondée sur les océans,
    Inébranlable, ô Dieu, tu la gardes.
  1. Qui gravira ta sainte montagne ?
    Qui pourra tenir, Seigneur, devant toi ?
    Devant ta face, il jubilera
    L’homme au cœur pur, aux mains innocentes.
  1. Vois tes enfants, regarde ton peuple,
    Tous ceux qui te cherchent, sont devant toi.
    Ils obtiendront la bénédiction
    Et la justice en ton nom, Dieu sauveur.
  1. Élevez-vous, portes éternelles,
    Levez vos frontons, portes du ciel !
    C’est le Seigneur, le Fort, le Vaillant,
    Qu’il entre aujourd’hui le Roi de Gloire !
  1. C’est le Seigneur, Dieu de l’univers !
    Voici le Seigneur, Maître de tout.
    Élevez-vous, portes éternelles,
    Qu’il entre aujourd’hui le Roi de Gloire !

Voici l’homme
https://www.youtube.com/watch?v=kjGXE37uJF4

Cote H18-36 – Nouvelle coteEditeur STUDIO SM
Auteur(s) MUTIN R. – Compositeur(s) AKEPSIMAS J.

Jésus Christ, Roi blessé, Dieu couronné de nos épines,
Ô Seigneur, prends pitié, que ton pardon nous illumine.
 

  1. L’homme, voici l’homme, jamais homme n’a parlé comme cet homme.
    Roi de silence, Roi qui se tait devant l’offense,
    Roi de patience et de bonté.
  1. L’homme, voici l’homme, jamais homme ne fut vrai comme cet homme.
    Roi de lumière, Roi humilié dans la poussière,
    Roi de prière et de clarté.
  1. L’homme, voici l’homme, jamais homme n’a aimé comme cet homme.
    Roi de largesse, Roi qui console nos détresses,
    Roi de tendresse et de pitié.

Hymne à la croix (Chants de l’Emmanuel)
https://www.youtube.com/watch?v=nataqehmQfk

Nous te louons, nous t’adorons ! De ta croix a jailli la joie dans le monde ! (bis) 

  1. Ô Christ, notre frère, venu nous sauver,
    De ta croix a jailli la joie dans le monde !
    Sagesse éternelle et Verbe de Dieu,
    De ta croix a jailli la joie dans le monde !
  1. Étoile du matin, qui annonce le jour,
    De ta croix a jailli la joie dans le monde !
    Flambeau de la Nouvelle Jérusalem,
    De ta croix a jailli la joie dans le monde !
  1. Splendeur de la Lumière éternelle du Père,
    De ta croix a jailli la joie dans le monde !
    Jésus, tu éclaires nos ténèbres et nos nuits,
    De ta croix a jailli la joie dans le monde !

Voici la croix du Christ, arbre de la vie ! Voici la croix du Christ, signe de la paix !

 


X