Facebook
Agenda
Web-TV
Rcf
Le Denier

Commentaire d’évangile du lundi de Pâques

Commentaire évangile


Commentaire proposé par P. Bernard Lochet

Lire l’évangile en cliquant ici

Les femmes courent porter l’incroyable nouvelle. La résurrection entraîne la course, les femmes et après elles les apôtres sont pressés, il y a urgence ou plus exactement la nouvelle ne peut être gardée pour soi. Il faut diffuser rapidement le brulant constat : le Seigneur est ressuscité, il n’est plus dans le tombeau, il est vivant.

Ceci nous pose la question : et nous, qu’est ce qui nous fait courir ? Cet enthousiasme des femmes est-il un événement ancien, complètement dépassé, ou au contraire un événement actuel qui nous touche aujourd’hui et continue de nous bouleverser ?

Le Christ vivant au milieu de nous reste un fait bouleversant. Le Seigneur est avec nous et se laisse toucher. Le Christ est au milieu de nous et agit toujours.

Plus que l’enfermement dans nos logis, il y a peut-être des façons plus sournoises nous maintenant prisonniers. Nos idées, nos habitudes, nos égoïsmes nous enferment aussi. Si nous attendons la libération beaucoup rappellent le changement vécu dans la période présente et le fruit que nous pouvons en tirer. C’est une invitation de ne pas revenir à ce que nous vivions auparavant, afin que ce temps nous ait été profitable pour avancer quand sonnera l’heure de la libération.

Le Christ a vaincu la mort, cela nous rappelle, d’abord, que nous mourrons et notre existence connaitra une fin. Cela nous le savons bien-sûr, le sens de Pâques c’est de nous rappeler que notre mort n’est pas la fin de tout, au contraire elle est passage. La rencontre encore timide que nous faisons avec le Seigneur est appelée à se déployer d’une manière que nous ne soupçonnons pas. La maladie et nos difficultés à la combattre nous rappellent l’emprise et les limites de la mort. Elle est vaincue et ne doit pas nous faire peur, gardons-nous ainsi d’un attachement excessif à la vie, bien sûr que nous y sommes attachés, c’est normal et nécessaire, mais l’acharnement qui nous accroche de manière quasi désespérée à ce monde n’est pas bon.

Nous le savons, l’essentiel ne sera jamais matériel, les biens, le confort engagent des choix polluants et une exploitation de la terre déraisonnable. La vie sobre est un choix difficile qui nous oblige à donner préférentiellement la première place à la qualité de la relation. C’est ici où la promesse du Seigneur de la vie éternelle nous entraîne dans un double mouvement, d’une part nous détacher des biens matériels et d’autre part vouloir des relations toujours plus fortes avec nos frères.

Temps musical

Il est vraiment ressuscité : https://www.youtube.com/watch?v=uKx9DlHL8po&t=32s

(Daniel Bourgeois / André Gouzes / Palestrina / ADF Musique)

Il est vraiment ressuscité !
Pourquoi chercher parmi les morts ?
Il est vivant comme Il l’a promis ! Alleluia !

  1. C’est la Pâque du Seigneur clame l’Esprit,
    C’est la Pâque du Seigneur en vérité !
    Le Seigneur a versé son sang
    en signe de l’Esprit qui devait venir,
    Il nous a signés de son sang
    Et nous avons été protégés. Alléluia !
  1. Seigneur Tu as étendu les mains sur la croix,
    Tu nous as abrités sous ses ailes,
    Tu as versé le Sang d’un Dieu
    pour sceller l’Alliance Nouvelle.
    Tu as éloigné de nous la colère,
    Tu nous réconcilies avec Dieu. Alléluia !
  1. Tu ouvres la fête de l’Esprit,
    Tu nous entraînes dans la danse mystique,
    O pâque de Dieu qui descend du ciel sur la terre,
    et qui de la terre remonte au ciel,
    En Toi la création tout entière
    s’assemble et se réjouit. Alléluia !
  1. Joie de l’Univers,
    Festin de grâce !
    Tu dissipes les ténèbres de la mort,
    Tu ouvres les portes de la vie,
    En Toi les promesses sont accomplies,
    les chants sont rendus à la terre. Alléluia !
  1. Pâque Noces de l’Agneau,
    Le Dieu du ciel vient s’unir à nous dans l’Esprit,
    L’immense salle des Noces
    est remplie de convives.
    Tous portent la robe nuptiale,
    Et nul n’est rejeté. Alléluia !
  1. Pâque Nouvelle Clarté,
    Splendeur du cortège virginal,
    Chez tous le feu de la Grâce
    brûle dans le corps et dans l’Esprit,
    Les lampes ne s’éteindront plus,
    Car c’est l’huile du Christ qui brûle en elles. Alléluia !
  1. Christ, Dieu Souverain, Roi dans l’Esprit,
    Étends les mains sur ton Église protège la du mal !
    Et donne-lui de pouvoir chanter avec Moïse
    Le chant triomphal,
    Car à Toi est la victoire,
    dans les siècles des siècles. Alléluia !

X