Facebook
Agenda
Web-TV
Rcf
Le Denier

Commentaire d’Evangile du 6 avril

Commentaire évangile


Lire l’Évangile en cliquant ici

Commentaire d’évangile proposé par P. Paul Carbonaro

         Aujourd’hui, l’Evangile nous entraîne à Béthanie pour nous rendre témoins d’un geste de miséricorde. Aux pieds de Jésus, Marie sacrifie un parfum de prix pour prendre soin, par anticipation, du corps de celui qui est déjà condamné à mort par ses adversaires, même s’il n’a pas encore été arrêté et jugé. Dans la tradition juive, ce souci de l’ensevelissement des cadavres des condamnés à mort est la première des œuvres de miséricorde, avant même le partage avec les plus pauvres, l’accueil des étrangers ou la visite aux malades et aux prisonniers. Comme le raconte le livre de Tobit, c’est le sommet du culte que nous devons rendre au Seigneur, la fine pointe de la réponse que Dieu attend de nous pour l’amour dont il nous aime jusqu’au pardon.

         La miséricorde, nous le croyons, est un don de Dieu, plus fort que le mal et que la mort. Jésus en a été le témoin pour tous ceux qu’il a croisés sur nos routes humaines. Il l’a pratiquée jusqu’à nous donner sa vie par amour sur la croix, et elle ne l’a pas abandonné au pouvoir de la mort. La miséricorde est le chemin qui, par la passion et la résurrection, a conduit Jésus jusqu’à la vérité et à la vie dans la maison de son Père. Et c’est pour cela que le geste de Marie à Béthanie nous est raconté en ce lundi saint. Cette onction est la première étape du chemin de la croix. Elle nous est donnée comme un signe pour nous indiquer ce que nous avons à faire pour suivre Jésus, car nous avons vocation, au titre de notre baptême, à mourir avec Jésus pour ressusciter avec Jésus.

         En effet, mourir avec Jésus, ce n’est pas accumuler des souffrances pour nous en faire un mérite auprès de Dieu, un mérite qui nous ouvrirait la porte du ciel. Cela n’a aucun sens ! Mourir avec Jésus, c’est pratiquer la miséricorde jusqu’au don de sa vie à son prochain. Nous avons donc à oser l’accueil, la bienveillance, le partage, le soutien mutuel, la compassion et le pardon, pour que la miséricorde vécue dans des gestes concrets transfigure nos relations avec autrui. Ainsi pourrons-nous découvrir par l’expérience que la miséricorde ouvre des chemins de consolation, de réconciliation et de vie, là où le mal et la mort menacent de tout emporter. Ainsi pourrons-nous comprendre qu’elle est puissance de Dieu pour le salut du monde, la force que Dieu nous partage pour que nous puissions participer à la victoire du Christ sur l’Adversaire. Car la miséricorde de Dieu, accueillie et partagée avec notre prochain, nous ajuste à sa source, et nous donne de participer à la victoire du Christ Jésus sur le mal et sur la mort en revêtant avec lui la gloire de la résurrection.

         Ne soyons donc pas juste les spectateurs du geste de Marie à Béthanie. En ce temps de confinement imposé par le coronavirus, osons devenir témoins de la miséricorde de Dieu par la manière dont nous en vivons avec notre prochain. Beaucoup reste à imaginer pour être vraiment proches des plus fragiles. Et dans les conversions que cela nous demandera, la miséricorde concrètement vécue ouvrira nos yeux à la lumière de Pâques qui pointe déjà à l’horizon, même si nous ne savons pas bien comment nous pourrons la célébrer dimanche prochain.

Temps musical

Jésus, ami des hommes (Joseph Gelineau)

https://www.youtube.com/watch?v=MFMXDJmZOjE

Jésus, ami des hommes
Assailli par la tentation,
Tu nous apprends l’obéissance dans l’amour.
Ecoute-nous et sauve-nous !

Jésus, Fils d’Abraham,
Tu as fait confiance à ton Père,
Accorde-nous de tenir dans les épreuves.
Ecoute-nous et sauve-nous !

Jésus, par la puissance de l’Esprit
Tu as vaincu le mal et le péché :
Libéré nous des attaques du Mauvais.

Ecoute-nous et sauve-nous !

Jésus, Fils de Dieu,
Transfiguré sur la montagne :
Tu nous révèles que la croix est le chemin de la vie.
Ecoute-nous et sauve-nous !

Jésus, notre lumière, 
Tu nous as montré ta gloire :
Garde-nous dans ta clarté.
Ecoute-nous et sauve-nous !

Jésus, vainqueur des ténèbres
Tu chasses les ombres de la nuit :
Guéris-nous de nos aveuglements.
Ecoute-nous et sauve-nous !

Jésus, Don de Dieu,
Source vive :
Tu apaises notre soif de la vie véritable.
Ecoute-nous et sauve-nous !

Jésus, envoyé par le Père
Pour sanctifier sa maison :
Garde-nous des pièges de l’argent.
Ecoute-nous et sauve-nous !

Jésus, nouveau Moïse,
Flamme qui consume sans détruire :
Brûle en nous nos impuretés.
Ecoute-nous et sauve-nous !

Jésus, patience du Père,
Qui donnes aux hommes le temps du repentir :
Garde-nous de tomber en chemin.
Ecoute-nous et sauve-nous !

Jésus, miséricorde du Père,
Qui ne veux pas la mort du pécheur :
Pardonne-nous et relève-nous.
Ecoute-nous et sauve-nous !

Jésus, lumière du monde,
Tu rends la vue aux aveugles
Et nous te reconnaissons Fils de Dieu
Ecoute-nous et sauve-nous !

Jésus, fruit de la terre promise,
Tu fus élevé dans le désert,
Afin que nous ne mourrions pas.
Ecoute-nous et sauve-nous !

Jésus, image de la bonté du Père
Qui retrouve avec joie son fils perdu :
Invite-nous à ton festin.
Ecoute-nous et sauve-nous !

Jésus, parole de tendresse,
Qui réveilles, relèves et réconfortes :
Donne-nous d’entendre ta voix.
Ecoute-nous et sauve-nous !

Jésus, médecin des âmes et des corps
Qui guéris toute maladie :
Délivre-nous de tous nos maux.
Ecoute-nous et sauve-nous !

Jésus, vainqueur de la mort,
Tu as tiré Lazare du tombeau :
Et tu nous appelles tous à ta résurrection.
Ecoute-nous et sauve-nous !

Jésus, notre alliance nouvelle,
Scellée par ta mort sur la croix :
Tu attires à toi tous les hommes.
Ecoute-nous et sauve-nous !


Jésus, ému de compassion,
Tu ne condamnes pas ceux que les hommes ont condamnés :
Mais tu pardonnes et tu relèves.
Ecoute-nous et sauve-nous !

Jésus, germe du monde nouveau,
Tombé en terre pour ressurgir en gloire :
Emporte-nous dans ton passage.
Ecoute-nous et sauve-nous !

Jésus, libérateur de l’univers
Qui rachètes l’humanité captive :
Efface notre dette.
Ecoute-nous et sauve-nous !

Prière

Psaume 145

Alléluia ! Chante, ô mon âme, la louange du Seigneur ! +
Je veux louer le Seigneur tant que je vis, * chanter mes hymnes pour mon Dieu tant que je dure.
Ne comptez pas sur les puissants, des fils d’homme qui ne peuvent sauver !
Leur souffle s’en va : ils retournent à la terre ; et ce jour-là, périssent leurs projets.
Heureux qui s’appuie sur le Dieu de Jacob, qui met son espoir dans le Seigneur son Dieu,
lui qui a fait le ciel et la terre et la mer et tout ce qu’ils renferment ! Il garde à jamais sa fidélité,
il fait justice aux opprimés ; aux affamés, il donne le pain ; le Seigneur délie les enchaînés.
Le Seigneur ouvre les yeux des aveugles, le Seigneur redresse les accablés, le Seigneur aime les justes,
le Seigneur protège l’étranger. Il soutient la veuve et l’orphelin, il égare les pas du méchant.
D’âge en âge, le Seigneur régnera : ton Dieu, ô Sion, pour toujours !


X