Facebook
Agenda
Web-TV
Rcf
Le Denier

Commentaire d’évangile du 4 mai 2020

Commentaire évangile


Commentaire proposé par P. Bernard Lochet

Lire l’évangile en ligne en cliquant ici

 

Evangile du 4 mai 2020Le bon pasteur nous interpelle sur l’unité du troupeau. De prime abord celui-ci n’a pas bonne presse, personne ne veut être un mouton, nous ne voulons pas être considéré comme appartenant à une masse indistincte. Nous souhaitons exister pour nous-mêmes avec nos qualités respectives et notre originalité propre. Le Christ se présente d’abord comme défenseur, face aux différentes attaques il nous défend, il veille à notre sécurité devant les loups et autres menaces.

Surtout, il fait un don entier et sans concession, il donne sa vie, la croix du Christ en témoigne, nous comptons tellement pour lui qu’il donne sa vie par amour pour nous. Non seulement, il nous reconnaît comme ses brebis qu’il protège mais il nous connaît, c’est à dire que nous existons chacun pour ce que nous sommes. Cette prise en compte est réciproque, parce que non seulement le Seigneur s’engage en sachant qui est chacun, mais nous le connaissons nous aussi et devenons ainsi des partenaires à part entière.

Nous avons donc, auprès du Seigneur un caractère unique. Face aux individualismes actuels qui sont les miroirs d’une société marchande où chacun devient un client potentiel, le Christ nous donne d’abord d’exister pour nous-mêmes. Face à ce qui s’achète, il propose le gratuit.

L’unité du troupeau est ce qui importe au Seigneur. Si nous sommes troupeau, c’est parce que le berger est unique et si l’unité se fait, c’est aussi par Celui qui nous guide à devenir comme Lui. Nous prenons ainsi la forme du Corps du Christ, Il nous la donne. Accueillir notre unité et veiller à prendre notre part active dans sa construction c’est accepter de se laisser configurer au Christ. La division et tout ce qui brise l’unité est toujours une figure de trahison qui rappelle celle de Judas, celui qui veut autre chose, celui qui croit que ce sera mieux autrement; celui qui perd confiance.

Notre période présente nous montre deux figures différentes entre lesquelles parfois nous alternons. D’une part celle de beaux gestes, de dons généreux qui nous éclairent un beau visage de miséricorde et en même temps un visage qui se fendille sous les coups de la division. On ne fera jamais son salut tout seul, Dieu sauve son peuple. C’est bien un salut commun et pour tous qu’il faut chercher. L’unité sera toujours un combat, une victoire sur nous-mêmes et sur les forces de division. Il y aura toujours une séduction de la division, c’est ainsi que dans l’histoire de nombreux hérétiques se sont laissés abuser par leur intelligence et leur volonté de s’en sortir seuls et contre tous.

La voie humble et peu brillante de l’obéissance ne sera jamais très attirante, mais c’est une belle manière de laisser faire Dieu. Les raisons seront toujours nombreuses de récriminer, de réclamer, de penser pouvoir faire mieux. La question est plutôt comment j’aide mon prochain à avancer, comment avançons-nous ensemble avec ce qui nous est donné et dans ce que nous portons de meilleur.

 

Temps musical

Hommes nouveaux baptisés dans le Christ : https://www.youtube.com/watch?v=dpXduRFBzzQ

Didier Rimaud / Joseph Gelineau / Studios SM

STANCE
Hommes nouveaux baptisés dans le Christ, alléluia,
vous avez revêtu le Christ, alleluia
héritiers avec lui d’un Royaume de lumière,
vous possédez la liberté des fils de Dieu
pour annoncer au monde

REFRAIN
NOUS SOMMES AU CHRIST
ET LE CHRIST EST A DIEU,
ALLELUIA, ALLELUIA !

VERSETS

1
Venez et voyez
Les hauts faits de Dieu, ses exploits redoutables
pour les fils des hommes.

2
Venez et voyez
Il changea la mer en terre ferme :
on passait le fleuve à pied sec.

3
Venez et voyez
Tous ceux que conduit l’Esprit de Dieu,
ceux-là sont fils de Dieu.

 

 


X