Facebook
Agenda
Web-TV
Rcf
Le Denier

Commentaire d’évangile du 31 mars

Commentaire évangile


Lire l’Évangile en cliquant ici

Commentaire proposé par Père François-Marie Maurin en vidéo et en texte

« Personne, après avoir allumé une lampe, ne la couvre d’un vase ou ne la met sous le lit, on la met sur le lampadaire »

Voilà une image donnée par Jésus qui fait écho à notre mission de chrétien en ce monde. Etre témoin par toute notre vie et nos paroles de l’Amour infini de Dieu. Mais n’oublions pas que cette foi qui nous anime a été allumée par Dieu lui-même. Il nous a fait ce cadeau, pas seulement pour nous, mais pour les autres, par la mise en œuvre de notre foi. La foi ne peut pas être quelque chose de caché. Elle est appelée à éclairer, à donner la vie et la joie et c’est ce qu’elle fera d’elle-même, si on ne la cache pas. C’est notre témoignage de chrétien. Suivre les pas du Christ, le chercher et l’aimer au plus près, face aux regards des autres et qu’ils découvrent la joie de vivre en Dieu. Bien sûr, Il ne s’agit pas de faire de beaux discours, mais de rendre visible notre amour pour le Christ dans la vie quotidienne. Notre foi n’est pas juste du domaine du privé, une attitude intérieure dont Dieu est le seul témoin, mais elle doit irriguer dans tous les domaines de notre vie, elle doit être visible, sans arrogance bien sûr, en grande humilité, à ceux qui vivent avec nous ou qui croisent notre vie.

Jésus dit quelque-chose d’étonnant sur notre façon d’écouter, sous-entendu, la Parole reçue dans la foi : « Celui qui a on lui donnera, et celui qui n’a pas même ce qu’il croit avoir lui sera enlevé ». En ce temps de crise où toutes nos sécurités apparaissent fragiles et peuvent même disparaître, le message évangélique nous invite à réinterroger nos certitudes et nos conforts acquis. Car celui qui construit sa vie sur autre chose que Dieu risque de tout perdre, nous dit Jésus. Surement apparaissent pour chacun certains détachements nécessaires pour suivre le Christ. Celui qui met sa confiance en Dieu sera comblé au-delà de ses espérances, car la générosité de Dieu est infinie ; mais celui qui cherchera son bonheur par ses propres forces en excluant Dieu de sa vie, ne pourra pas le trouver. Ce que nous pensions avoir accumulé ne pourra jamais nous donner tout ce qu’il semblait permettre.  Cette crise du covid 19 et notre création qui crie sa souffrance, blessée par la course de l’homme vers plus de pouvoir et de profit, apparaissent aujourd’hui comme une invitation à recentrer notre vie sur ce qui est essentiel et vital à chacun de nous.

Dieu ne nous a pas abandonné, ce serait se renier lui-même, bien au contraire, il veut et peut répondre à notre soif de bonheur, aux désirs les plus profonds de notre cœur. Prenons le temps de lire la Parole de Dieu en ce temps de confinement, en lire des commentaires ou des vies de saints qui ont su trouver en cette Parole de Dieu, une parole de vie, de vérité, d’espérance et de joie parfaite.

Temps musical

Pour que l’homme soit un fils : https://www.youtube.com/watch?v=yWVBRkOEgeo
(Texte : Didier Rimaud / Musique : Jean-Marie Vincent / Studio SM) 

  1. Pour que l’homme soit un fils à son image
    Dieu l’a travaillé au souffle de l’Esprit
    Lorsque nous n’avions ni forme, ni visage
    Son amour nous voyait libres comme lui,
    Son amour nous voyait libres comme lui.
  1. Nous tenions de Dieu la grâce de la vie,
    Nous l’avons tenue captive du péché :
    Haine et mort sont liguées pour l’injustice
    Et la loi de tout amour fut délaissée
    Et la loi de tout amour fut délaissée.
  1. Quand ce fut le jour et l’heure favorable,
    Dieu nous a donné Jésus le bien-aimé
    L’arbre de la croix indique le passage
    Vers un monde où toute chose est consacrée
    Vers un monde où toute chose est consacrée.
  1. Qui prendra la route vers ces grands espaces ?
    Qui prendra Jésus pour Maître et pour Ami ?
    L’humble serviteur a la plus belle place
    Servir Dieu rend l’homme libre comme lui.
    Servir Dieu rend l’homme libre comme lui.

Prière

VERS LA CONFIANCE
(Frère Roger, Taizé)
 
Esprit Saint, tu souffles en nous une brise légère, fraîcheur de l’âme,
Et tu nous donnes de reprendre à tout moment la marche
De l’inquiétude vers la confiance, de l’ombre vers la clarté.
Dans le silence de nos nuits comme de nos jours,
Tu fais croître en nous une vie intérieure,
Au point d’avancer de découverte en découverte.

X