Facebook
Agenda
Web-TV
Rcf
Le Denier

Commentaire d’évangile du 27 mars

Commentaire évangile


Lire l’Évangile du vendredi 27 mars en cliquant ici

 

Commentaire d’évangile proposé par P. François-Xavier Geneville

Frères et sœurs, ce moment de la vie de Jésus me fait penser à une balance avec ses deux plateaux en vis-à-vis.

Sur le premier plateau, nous trouvons la peur : peur des chefs du peuple envers Jésus, mais aussi peur du peuple envers ses chefs (Jn 7, 13). Peur de Jésus également ? Non car la liberté avec laquelle il se met à enseigner dans le temple montre qu’il s’agit d’autre chose.

Et de fait, sur le second plateau, nous trouvons un équilibre parfait de prudence et de force : prudence de Jésus qui monte à Jérusalem en secret, force de Jésus qui monte et enseigne publiquement malgré les menaces.

Quelle différence !

Ce qui semble caractériser le premier plateau c’est l’incapacité de connaitre et reconnaitre Jésus : les chefs refusent de reconnaitre que Jésus est le Christ. Le peuple peine à connaitre réellement Jésus. A chaque fois, c’est un regard trop limité, avec comme conséquence la peur, et dans des cas extrêmes la volonté de tuer.

Au contraire, ce qui semble caractériser le second plateau, c’est la capacité qu’a Jésus de connaitre celui qui l’a envoyé, son Père, et de connaitre l’humanité. Cette connaissance se manifeste dans les deux cas comme étant une relation : relation de confiance absolue envers son Père qui l’envoie, relation d’amour offert pour cette humanité à laquelle il se présente. Ainsi, Jésus ne perd pas de vue son objectif et sa mission : respecter la Loi de son Père (monter à Jérusalem pour la fête des Tentes) et enseigner les foules … pour la plus grande gloire de Dieu et le salut du monde !

Entre les deux plateaux, il y a cette aiguille qui sert à indiquer le plateau le plus lourd, et qui pour l’instant semble hésiter. Elle pourrait aussi être celle du temps (« son heure n’était pas encore venue »). Nous savons que dans les jours qui viennent cette aiguille va, peu à peu, plonger du côté du premier plateau, mais dans la nuit de Pâques, elle va totalement et définitivement basculer du côté du second… pour la plus grande gloire de Dieu et le salut du monde !

Frères et sœurs, je nous invite, quand dans nos vie l’aiguille semble plonger vers le premier plateau, à sauter dans le second !

Je nous invite à multiplier tout au long de nos journées les actes de foi et de confiance absolue envers la Sainte Trinité, et les actes d’amour offerts à nos frères et sœurs, le tout avec prudence et force.

Cela ne changera peut-être pas immédiatement le mouvement de l’aiguille, mais au moment où nous nous y attendrons le moins, elle basculera vers le second plateau et nous pourrons à notre tour proclamer avec émerveillement :

« Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur la terre aux hommes qu’il aime ! »

 

Proposition musicale

Psaume 33 : https://www.youtube.com/watch?v=qca5ReUfYTc

(Texte : AELF / Musique : Jean-Paul Lécot / ADF Musique)

 

Prière

Par Fr Jean-Baptiste du Jonchay

R/ : Ne crains pas, je suis ton Dieu,
C’est moi qui t’ai choisi, appelé par ton nom.
Tu as du prix à mes yeux et je t’aime.
Ne crains pas car je suis avec toi.

1. Toi mon serviteur, je te soutiendrai,
Toi, mon élu que préfère mon âme,
Je mettrai en toi mon Esprit,
Je te comblerai de mon Esprit.

2. Le Seigneur m’a appelé dès le sein de ma mère,
Il a prononcé mon nom.
C’est Lui qui m’a formé pour être son serviteur,
Le témoin de sa gloire !


X