Facebook
Agenda
Web-TV
Rcf
Le Denier

Commentaire d’évangile du 25 avril 2020

Commentaire évangile


Commentaire proposé par P. Pascal Girard

Lire l’évangile en ligne en cliquant ici

 

Aujourd’hui nous célébrons la fête de Saint Marc, l’évangéliste.

Il est celui qui le premier a rédigé un évangile vers 65 avec l’objectif de retracer la vie de Jésus d’une seule traite dans un écrit ordonné.

Il a eu, le premier, le courage et l’humilité de prendre sa plume pour « raconter Jésus », le faire résonner pour les hommes et les femmes de son temps.

En un mot, Marc a réussi le tour de force de faire ressentir à son auditoire ce qu’était la Bonne nouvelle sans l’épuiser par son récit.

Si l’évangile de Marc est le plus court, c’est qu’il ne s’embarrasse pas de détails, il va à l’essentiel, chaque mot est important. Je me rappelais toujours mes cours d’exégèse au séminaire sur l’évangile de Marc, nous avions passé 6 heures sur le premier verset de l’évangile et chacun de ses mots qui résumait tout son évangile :

Commencement de la Bonne Nouvelle de Jésus, Christ, Fils de Dieu !

 

Evangile du 25 avril 2020Aujourd’hui, en ce temps de Pâques, c’est la finale de l’évangile de Marc que nous entendons …

Nous recevons la Bonne Nouvelle, nous la vivons pour la transmettre à tous les hommes. L’Évangile est d’une finesse et d’une tendresse incroyable. Jésus le Seigneur est enlevé au ciel, ayant achevé chez nous l’œuvre du Père. Le Premier-né est dans le repos de Dieu. Jésus s’est assis à la droite de Dieu, il nous donne sa paix. Les Apôtres restent seuls. Dans le temps d’épreuves et d’incertitudes que nous traversons avec eux, nous expérimentons la Bonté de Dieu qui est porteuse d’un message de sérénité et d’espérance. Jésus demande aux Apôtres d’assumer leur mission à partir de ce qu’ils ont vécu avec lui. Ils vont, comme lui, traverser l’échec qui leur donnera de vivre pleinement en lui. Ils pourront proclamer que la mort n’est pas une fatalité, que la Bonté de Dieu est là. Cette Bonté de Dieu est active et bienveillante, elle est toute présence auprès de chacun de nous. Ce que Jésus a fait, il donne aux Apôtres de le faire avec lui. Jésus et l’Esprit Saint travaillent avec eux.

Les croyants ont la capacité de parler pleinement de Jésus, en son Nom, pour le révéler. Ce que nous avons reçu de Jésus, nous le transmettons en lui. C’est la relation à Jésus qui nous donne, dans la liberté, de l’annoncer dans l’Amour infini de Dieu. La sérénité que nous héritons des apôtres s’enracine dans le fait que nous ne sommes pas seuls. Dieu a livré son Fils Jésus pour nous sauver, il a scellé avec nous une Alliance d’Amour éternel qui se renouvelle chaque jour. Le monde du refus de Dieu peut nous bousculer, nous angoisser, nous persécuter, l’œuvre de Dieu se fait de manière inattendue, et non pas comme nous l’avions pensé ! Au printemps, la nature, alors que nous la croyions morte, éclate de toute manière, elle est très vivante, à l’image de notre vie.

Jésus est présent en chacun de nous, il trouve une nouvelle relation avec l’humanité. C’est progressivement, que le monde s’en trouve transformé. La Parole retentit et Dieu confirme ce que nous entreprenons. Il est assez puissant pour agir avec nous qui sommes des serviteurs quelconques. Nous demandons que Jésus fasse son œuvre d’amour en nous et pour tous. Comme les Apôtres, nous sommes témoins de la victoire de l’Amour, et nous la prêchons par notre vie. Le Seigneur Jésus ressuscité, est « assis à la droite du Père, » il agit avec nous ; il confirme la parole de notre témoignage. Le Père, suscite en notre cœur l’Esprit Saint, dans lequel nous tenons bon, car rien ne nous séparera de l’Amour du Père et du Fils dans leur gloire.

 

Temps musical

Acclamez Dieu toute la terre : https://www.youtube.com/watch?v=GanX35DT1xs

(Chants de l’Emmanuel)

 


X