Facebook
Agenda
Web-TV
Rcf
Le Denier

Commentaire d’évangile du 22 avril 2020

Commentaire évangile


Commentaire proposé par Patrick Teulet, diacre

Lire les lectures du jour en cliquant ici

 

Chers Frères et sœurs, les lectures d’aujourd’hui, nous disent toute la puissance de l’amour de Dieu pour notre humanité.
Evangile du 22 avril 2020Nicodème est pharisien, membre du sanhédrin, c’est-à-dire membre de l’assemblée traditionnelle d’Israël, assemblée experte de la loi juive.
Nicodème, disciple de Jésus, est un témoin de la Parole transmise par les prophètes jusqu’à l’Évangile du Christ.
La Parole annoncée par les prophètes au cours des siècles, s’accomplit.
La Parole est vivante, rien ne peut l’arrêter, pas même les évènements d’un moment.
Rien ne peut détourner l’amour radical, infini de Dieu pour notre humanité.
Cet amour se traduit par le don suprême de la vie.
Ce don est parfait, il se manifeste, le jour de notre naissance, le jour de notre baptême, à chaque rencontre avec le Christ.
Ce don nous unie, il nous relie les uns aux autres.
Ce lien est fragile, il est souvent mis à l’épreuve, par notre liberté, il peut se rompre.
Jean nous parle de jugement, de manque de foi.
Comment croire l’incroyable ? Comment croire, qu’il suffit d’aimer pour être sauver ?
Nous vivons le quotidien, plongé dans son lot de difficultés !
Comment porter, supporter ces difficultés ?
Nous sommes envahis par le doute.
Nous craignons pour nos proches ou pour nous même.
Nous ne comprenons pas le pourquoi de certaines situations difficiles, insoutenables.
Nous ne percevons pas la sortie du tunnel.
Nous sommes impuissants face aux évènements.
Nos doutes, nos peurs, nous exposent à la division !
La division, certainement ce que redoutait Nicodème. Il se rendit auprès de Jésus, la nuit, il craignait les réactions de ses pairs.
La peur, n’empêche pas la rencontre, à condition de la vouloir, de la désirer !
Nicodème, à ce moment-là, prend un virage dans sa vie. Il pose un regard juste sur les évènements, et un regard en vérité sur son existence. Un regard qui donne du sens ; une direction, une signification, une perception. Nicodème, nous aide à poser notre regard sur notre propre existence, dans cette période inédite, où il est difficile d’y voir clair.
Ce temps exceptionnel, durant lequel nous vivons des privations, nous invite à reconsidérer, revisiter, notre essentiel.
Nous risquons de nous perdre dans le doute. Nous pouvons aussi accueillir au fond de nous-même, la lumière de la confiance, la lumière de la foi, la lumière de celui qui est bonne nouvelle.
Puissions-nous repérer, autour de nous les actes de foi, qui viennent ensemencer nos vies.
Puissions-nous promouvoir ces actes, en prendre l’initiative, auprès des plus fragiles, les oubliés, les détenues, les immigrés, les personnes sans domiciles, les gens du voyage, les personnes abandonnées, les personnes seules.
Puissions-nous comme les Apôtres dans le temple, dans cette période troublée, nous laisser porter sans crainte par l’Esprit.
Puissions-nous accepter de grandir dans la rencontre de chacun de nos frères et sœurs en humanité, pour la paix et le salut de tous.
Comme Pierre, qui après avoir renié trois fois Jésus après son arrestation, a cru à la puissance du pardon et de l’amour inconditionnel du Seigneur, puissions-nous croire que cela est aussi possible pour chacun de nous, nous en sommes tous dignes.

Puissions-nous, comme le psalmiste l’invoque au Ps 50, dans un esprit de sagesse et de vérité, cheminer à la rencontre de Jésus le Christ notre Seigneur.

 

Temps musical

Il s’est levé d’entre les morts : https://www.youtube.com/watch?v=EYWWgXpdwl8

(CFC / Sœur Pia / SODEC)

  1. Il s’est levé d’entre les morts,
    Le Fils de Dieu, notre frère,
    Il s’est levé, libre et vainqueur,
    Il a saisi notre destin
    Au cœur du sien,
    Pour le remplir de sa lumière ;
  1. Sur lui dans l’ombre sont passées,
    Les grandes eaux baptismales
    De la douleur et de la mort,
    Et maintenant, du plus profond de sa Passion,
    Monte sur nous l’aube pascale.

  2. L’histoire unique est achevée :
    Premier enfant du Royaume,
    Christ est vivant auprès de Dieu ;
    Mais son exode humble et caché,
    Le fils aîné,
    Le recommence pour chaque homme.

  3. Ne cherchons pas hors de nos vies
    A retrouver son passage :
    Il nous rejoint sur nos chantiers,
    Mais au-delà de notre mort
    C’est lui encor
    Qui nous attend sur le rivage.

 

Prière

PSAUME 50

03 Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour, selon ta grande miséricorde, efface mon péché.

04 Lave-moi tout entier de ma faute, purifie-moi de mon offense.

05 Oui, je connais mon péché, ma faute est toujours devant moi.

06 Contre toi, et toi seul, j’ai péché, ce qui est mal à tes yeux, je l’ai fait. Ainsi, tu peux parler et montrer ta justice, être juge et montrer ta victoire.

07 Moi, je suis né dans la faute, j’étais pécheur dès le sein de ma mère.

08 Mais tu veux au fond de moi la vérité ; dans le secret, tu m’apprends la sagesse.

09 Purifie-moi avec l’hysope, et je serai pur ; lave-moi et je serai blanc, plus que la neige.

10 Fais que j’entende les chants et la fête : ils danseront, les os que tu broyais.

11 Détourne ta face de mes fautes, enlève tous mes péchés.

12 Crée en moi un coeur pur, ô mon Dieu, renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit.

13 Ne me chasse pas loin de ta face, ne me reprends pas ton esprit saint.

14 Rends-moi la joie d’être sauvé ; que l’esprit généreux me soutienne.

15 Aux pécheurs, j’enseignerai tes chemins ; vers toi, reviendront les égarés.

16 Libère-moi du sang versé, Dieu, mon Dieu sauveur, et ma langue acclamera ta justice.

17 Seigneur, ouvre mes lèvres, et ma bouche annoncera ta louange.

18 Si j’offre un sacrifice, tu n’en veux pas, tu n’acceptes pas d’holocauste.

19 Le sacrifice qui plaît à Dieu, c’est un esprit brisé ; tu ne repousses pas, ô mon Dieu, un coeur brisé et broyé.

20 Accorde à Sion le bonheur, relève les murs de Jérusalem.

21 Alors tu accepteras de justes sacrifices, oblations et holocaustes ; alors on offrira des taureaux sur ton autel.

 


X