Facebook
Agenda
Web-TV
Rcf
Le Denier

Commentaire d’évangile du 15 avril

Commentaire évangile


Commentaire proposé par P. Jean-Marc Couhert

Lire l’évangile en cliquant ici

Evangile du 15 avril 2020Ils allaient tous les deux sur la route, ils tournaient le dos à Jérusalem. Nos deux marcheurs rejoignent le village qu’ils ont quitté voici presque trois ans pour suivre Jésus en qui ils avaient cru déceler Celui qui ouvrirait une espérance à leur nation occupée et à leur cœur en quête de libération, de bonheur et de vie. Ils avançaient abattus, ruinés, défunts poussant du pied les cailloux du chemin… Quel allait être leur quotidien, leur vie maintenant après le drame qui déchire leur cœur maintenant ? Quel chemin allait-il tracer pour leur existence ?

Ils allaient, assaillis par la ruine de leurs espérances. Devant eux un évènement qui leur barrait l’horizon : la mort de Jésus. Devant eux une image qui leur obscurcissait les yeux : les lourdes poutres de la Croix. Devant eux un cri qui assourdissait leurs oreilles et appesantissait leurs cœurs : celui de Jésus demandant : « Pourquoi ? » Ils allaient sur le chemin tournant le dos au cauchemar qui avait fait irruption dans leur vie… Ils avançaient à contre courant du mal, espérant retrouver une vie au cours normal et paisible… Sur le chemin de ces deux hommes aux pas pesants et aux cœurs lourds, un voyageur inconnu s’est inséré : « D’où viens-tu, cheminant avec nous dans le soir ? Qui es-tu voyageur ? Tu viens beaucoup trop tard car tout est nuit ! » (Hymne des vêpres du jeudi Abbaye Notre Dame des Neiges) Voilà les pensées, les paroles des deux marcheurs d’hier… Ils ne le reconnaissent pas « Au milieu de vous se tient celui que vous ne connaissez pas » (Jn 1, 26) Christ accompagnant les pas des hommes mais inconnu… Goutte à goutte, mot à mot la Parole va ouvrir une brèche dans leur coeur, l’espérance va pouvoir s’insinuer… Ils ne savent pas qui il est mais comme il est bon d’être avec lui, alors ils veulent le retenir : « Reste avec nous, déjà le soir descend.» Voilà la proximité, l’amitié dit, respire sa présence !

A l’auberge, il pose ce geste qui n’appartient qu’à lui, il rompt le pain comme son corps, la présence demande de se donner, de se livrer à l’autre : Dieu s’est fait connaître en se donnant tout entier. Son passage, son sillage se dit dans le don et Jésus en a été le lumineux témoin et l’authentique serviteur.

Jetons un dernier regard vers ceux d’Emmaüs… Chaque étape de leur expérience s peut être accueilli comme un indice pour découvrir Jésus vivant : l’accueil de l’autre sur la route, le dialogue, l’expression de ce qu’on porte que ce soit noir ou lumineux, la lumière de l’Écriture, l’hospitalité, le partage du pain, la découverte du sens, l’annonce à d’autres.

La lecture du récit des disciples d’Emmaüs, sans oublier ce que nous vivons, ne pourrait-elle pas nous aider à découvrir le ressuscité dans notre vie et dans le monde ?

Tous aujourd’hui, « ceux qui croient au ciel et ceux qui n’y croient pas », nous sommes appelés -au nom de notre humanité commune- à nous tenir modestement, mais réellement sur des chemins qui tracent des jours nouveaux, des jours plus beaux.

JM Couhert

Temps musical

Reste avec nous, Seigneur Jésus : https://www.youtube.com/watch?v=OP1XUitJNRk

(CFC / Choral Luthérien / SODEC)

  1. Reste avec nous, Seigneur Jésus,
    Toi le convive d’Emmaüs,
    Présence intime dans la nuit,
    Ressuscité tu nous conduis.
  1. Prenant le pain, tu l’as rompu,
    Alors nos yeux t’ont reconnu,
    Flambée furtive dans nos cœurs,
    D’un feu de joie, du vrai bonheur.
  1. Le temps est court nos jours s’en vont,
    Mais tu prépares ta maison,
    Tu donnes un sens à nos désirs,
    A nos labeurs un avenir.
  2. Toi le premier des pèlerins,
    L’étoile du dernier matin,
    Réveille en nous, par ton amour,
    L’immense espoir de ton retour.

X