Facebook
Agenda
Web-TV
Rcf
Le Denier

Commentaire d’évangile du 11 avril

Commentaire évangile


Commentaire proposé par Frère Didier Pentecôte

Vigile pascaleLa Vigile Pascale est avant tout une expérience de traversée. C’est pourquoi en ce temps d’enfermement chez soi, et partout dans le monde, la vivre seul, seule, en famille, en petite communauté, certes le sens est complet, mais il manque l’expérience ecclésiale, celle d’une communauté des chrétiens réunis pour cela.

La Vigile Pascale est une traversée à plusieurs titres. Le passage de la nuit à la lumière, des ténèbres à la clarté, dans le récit de la création, dans la nuit qui entoure l’assemblée qui processionne vers l’autel. Le passage de la mort à la vie, du tombeau à la résurrection, dans le récit de la traversée de la mer Rouge, dans le récit du tombeau vide, dans l’expérience baptismale. Le passage de l’aveuglement du péché aux œuvres de la justice : dans le récit du sacrifice d’Abraham, dans la renonciation au mal et la proclamation de la foi de l’assemblée. Le passage de l’individu errant, « à la remorque de ses propres pensées » (selon le mot du prophète Isaïe), à la constitution d’une assemblée priant, louant les merveilles de Dieu, dans les textes des prophètes, dans l’eucharistie commune. Je crois qu’on pourrait trouver d’autres passages.

Le principal est notre participation à la mort et à la résurrection du Christ. Pâques n’est d’ailleurs pas qu’une seule nuit. Pâques commence au Jeudi Saint, quand Jésus livre son corps et son sang pour nous, pour nous constituer son Corps et sa Vie, signe définitif de sa présence dans le monde. Ce qui est marquant dans la Pâque Juive (Pessa’h) qui, cette année, est vécue par les juifs en même temps que la Pâque de nos Églises de tradition latine (catholiques et protestants), c’est le fait que chaque génération se considère comme contemporaine des événements vécus par les Pères qui furent sauvés de la mort en Égypte. Il en va de même pour nous, à partir du dernier repas pris par Jésus avec les siens : nous faisons cela, en mémoire de lui, comme il nous a dit de le faire, et pour rendre sa pâque toujours actuelle.

En ce temps tragique, parce que beaucoup meurent emportés par le coronavirus, sans même avoir pu dire adieu à leurs proches, sans avoir pu se préparer à la mort qui vient, que nous vivions Pâques en nous remémorant que nous avons été appelé à une vie nouvelle par le baptême dans la mort sur la croix de Jésus, doit nous inviter à considérer que nous avons réellement échappés à la mort. Non pas celle du corps, comme Lazare, revenu du tombeau, nous quitterons cette vie un jour, mais celle qui nous isole les uns des autres plus qu’un virus : tout ce qui participe au mal en nous.

Chaque fois que nous célébrons Pâques, nous faisons cette traversée. On pourrait se dire que chaque année c’est la même Pâque, certainement pas, car nous allons de traversée en traversée vers la connaissance de Jésus-Christ et la rencontre de Dieu en laissant derrière soi les œuvres mortes. Pour cette raison, la première prière qui ouvre le cycle des lectures à la Vigile Pascale nous dit : « donne aux hommes que tu as rachetés de comprendre que le sacrifice du Christ, notre Pâque, est une œuvre plus merveilleuse encore que l’acte de la création au commencement du monde », ou aussi : « toi qui as fait merveille en créant l’homme et plus grande merveille encore en le rachetant … » La création et le salut de l’homme sont un même geste en Dieu : un geste d’amour qui a été réalisé en Jésus-Christ.

À une époque ancienne, lorsque le peuple juif construisait ses racines, avec la mise par écrit de ses traditions orales, un texte fut inséré au récit de la traversée de la mer Rouge. Ce texte raconte que quatre nuits sont inscrites dans la mémoire d’Israël : la nuit pendant laquelle le monde fut créé, la nuit où Isaac au moment où il allait être immolé par son père vit « les perfections de Dieu », la nuit au cours de laquelle le peuple fut préservée de la mort pendant que les premier-nés d’autres mouraient, et la nuit qui sera la venue du Messie. La nuit est le moment où personne ne voit rien (rappelez-vous le texte de l’aveugle-né en Jean 9), la Parole de Dieu agit et fait vivre. Personne ne peut être témoin de l’action de Dieu, les récits évangéliques le montrent suffisamment. Mais quand la nuit prend fin, un monde nouveau est né, un être nouveau apparaît. Nous devons pas l’oublier.

De même qu’au terme de notre lutte, pas encore terminée contre le virus actuel qui s’est répandu sur la terre, nous devrons pas oublier les sacrifices que chacun a consenti pour le bien-être de tous. Car ce qui a été vécu en ce moment est significatif de notre capacité à changer notre vie par un vrai don de nous-mêmes. En quelque sorte, nous expérimentons dans notre corps, d’une manière non voulue : Pâques.

Vigile Pascale 2020, Clermont-Ferrand, Frère Didier Pentecôte op

 

Temps musical

Exultet (Texte : AELF / Musique : Henri Dumas / Jubilus Voix nouvelles Éditions)

https://www.youtube.com/watch?v=KGiB4DpXs4w

 

Cote IL20-18-4 – Nouvelle coteEditeur JUBILUS-VOIX NOUVELLES EDITIONS
Auteur(s) AELF – Compositeur(s) DUMAS H.

Voici la nuit pleine de lumière, voici la nuit des merveilles de Dieu.

Exultez de joie, multitude des anges, exultez, serviteurs de Dieu.
Sonnez cette heure triomphale et la victoire d’un si grand Roi.

Sois heureuse aussi, notre terre, irradiée de tant de feux,
car il t’a prise dans sa clarté et son règne a chassé ta nuit.

Réjouis-toi, mère Église, toute parée de sa splendeur,
entends vibrer dans ce lieu saint l’acclamation de tout un peuple.

Criez de joie, Christ est ressuscité (Chants de l’Emmanuel)
https://www.youtube.com/watch?v=1J0GFYdpq_s

Cote I52-51 – Nouvelle coteEditeur EDITIONS DE L’EMMANUEL
Auteur(s) COMMUNAUTÉ DE L’EMMANUEL – Compositeur(s) SUIJKERBUIJK C.

Criez de joie, Christ est ressuscité !
Il est vivant comme il l’avait promis.
Alléluia, Christ est ressuscité !
Il nous ouvre la vie !
 

  1. Au milieu de notre nuit,
    la lumière a resplendi.
    La vie a détruit la mort.
    Christ ressuscité !
  1. Vous les anges, louez-le
    exultez depuis les cieux !
    Tous les vivants louez Dieu !
    Christ ressuscité !
  1. Louez Dieu dans sa grandeur,
    louez Dieu notre Sauveur !
    Sans fin louez le Seigneur !
    Christ ressuscité !
  1. Accueillez en votre cœur
    Jésus-Christ l’Agneau Vainqueur !
    Il est le Chemin, la Vie,
    Christ ressuscité !

Dieu règne (Lucien Deiss)
https://www.youtube.com/watch?v=1ob3VX52_ds

Sous-titre HYMNE PASCALE
Cote I47-b – Nouvelle coteEditeur STUDIO SM
Auteur(s) DEISS L. – Compositeur(s) DEISS L.

ALLELUIA ! ALLELUIA ! ALLELUIA !
CHRIST LOUANGE A TOI !

  1. Dieu règne ! Peuples criez d’allégresse, Alléluia
    La vie a vaincu la mort, la croix a vaincu l’enfer !
  1. Voici le jour du Seigneur, jour de joie, Alléluia
    La vie a vaincu la mort, la croix a vaincu l’enfer !
  1. Que cette pierre, que méprisait l’ennemi,
    Devienne aujourd’hui, Alléluia !
    Christ Jésus, amour suprême du monde !
  1. C’est la merveille que le Seigneur fit pour nous,
    Béni soit son nom ! Alléluia !
    Christ Jésus, amour suprême du monde !
  1. Toi qui nourris de ta chair
    Tous ceux que tu as rachetés, Alléluia !
    Qui enrichis nos lèvres de ton sang vermeil !
  1. Accorde-nous, ô Seigneur,
    Les joies d’une Pâque éternelle, Alléluia !
    Qui enrichis nos lèvres de ton sang vermeil !

X