Facebook
Agenda
Web-TV
Rcf
Le Denier

Chemin de croix

Temps forts


Chemin de croix proposé par Bernard Lochet, vicaire général.

Illustrations du Chemin de croix de l’église Jésus divin Ouvrier à la Plaine (Clermont-Ferrand).

1ère station - chemin de croix

1ère Station – Jésus est condamné à mort

22  Pilate leur demande : « Que ferai-je donc de Jésus, qu’on appelle Messie ? » Ils répondirent tous : « Qu’il soit crucifié ! » 23  Il reprit : « Quel mal a-t-il donc fait ? » Mais eux criaient de plus en plus fort : « Qu’il soit crucifié ! » 24  Voyant que cela ne servait à rien, mais que la situation tournait à la révolte, Pilate prit de l’eau et se lava les mains en présence de la foule, en disant : « Je suis innocent de ce sang. C’est votre affaire ! » 25  Tout le peuple répondit : « Nous prenons son sang sur nous et sur nos enfants ! »

26 Alors il leur relâcha Barabbas. Quant à Jésus, après l’avoir fait flageller, il le livra pour qu’il soit crucifié. 

Mt 27, 22-26

Injustice, condamnation et l’innocent est condamné. Le monde condamne toujours des innocents, par des paroles injustes, des a priori qui ne s’appuient sur rien. Ce jugement hâtif révèle Pilate, il est faible, alors qu’on le croit puissant, Jésus se tait, il est fort.

Sommes-nous justes ?

Injuste justice.

Le juste connait souvent la Solitude.

2e station - chemin de croix

2e Station –  Jésus est chargé de sa croix      

Après s’être moqués de lui ils lui enlevèrent le manteau et lui remirent ses vêtements. Puis ils l’emmenèrent pour le crucifier. MT 27, 31

Le supplice de la croix est infamant, réservé aux esclaves. On veut punir et humilier le juste. En acceptant la croix Jésus accepte le poids de nos fautes et de notre péché. Le Christ assume nos péchés, nos fautes et nos limites. Il porte le fardeau, il se laisse charger. Tant de bonté, un tel don de soi est incompris.

Et nous, quel service accomplissons-nous ?

Quelle gratuité dans ce que nous donnons ?

3e station - chemin de croix

3e Station – Jésus tombe pour la première fois       

4 En fait, ce sont nos souffrances qu’il a portées, ce sont nos douleurs qu’il a supportées, et nous, nous l’estimions touché, frappé par Dieu et humilié. 5  Mais lui, il était déshonoré à cause de nos révoltes, broyé à cause de nos perversités : la sanction, gage de paix pour nous, était sur lui, et dans ses plaies se trouvait notre guérison. 6  Nous tous, comme du petit bétail, nous étions errants, nous nous tournions chacun vers son chemin, et le SEIGNEUR a fait retomber sur lui la perversité de nous tous.

Isaïe 53, 4-6

La mission peut nous faire tomber parfois. Les forces diminuent, l’énergie disparaît, le découragement gagne.

Le Seigneur porte nos croix avec nous.

4e station - chemin de croix

4e Station – Jésus rencontre sa Mère        

 34  Syméon les bénit et dit à Marie sa mère : « Il est là pour la chute ou le relèvement de beaucoup en Israël et pour être un signe contesté 35  — et toi-même, un glaive te transpercera l’âme ; ainsi seront dévoilés les débats de bien des cœurs. »

51  Puis il descendit avec eux pour aller à Nazareth ; il leur était soumis ; et sa mère retenait tous ces événements dans son cœur. Luc 2, 34 & 51

La première personne, le premier visage réconfortant ; c’est sa Mère.

La Mère de Dieu nous rappelle la place des femmes dans le monde et dans le dessein de Dieu.

Marie nous accompagne partout, elle est la figure de la prévenance de Dieu.

5e station - chemin de croix

5e Station – Simon de Cyrène aide Jésus à porter sa croix

 32  Comme ils sortaient, ils trouvèrent un homme de Cyrène, nommé Simon ; ils le requirent pour porter la croix de Jésus.  Mt 27, 32

Un seul homme témoin pour toute l’humanité. Après Marie, sa mère, Jésus reçoit l’aide de cet homme. Qui porte la croix ? Jésus ou l’homme ? Qui aide l’autre ?

Nous avons tous besoin de cette aide, de celui qui soulage notre fardeau…. Même Jésus, pour nous donner l’exemple.

6e station - chemin de croix

6e Station –  Véronique essuie le visage de Jésus

2  Devant Lui, celui-là végétait comme un rejeton, comme une racine sortant d’une terre aride ; il n’avait ni aspect, ni prestance tels que nous le remarquions, ni apparence telle que nous le recherchions.

3  Il était méprisé, laissé de côté par les hommes, homme de douleurs, familier de la souffrance, tel celui devant qui l’on cache son visage ; oui, méprisé, nous ne l’estimions nullement. Isaïe 53

Garder le visage de ceux que nous aimons, cette troisième présence auprès de Jésus témoigne du soin dont nous avons besoin dans l’adversité. Le souffrant n’est pas forcément anonyme, il a un visage même quand on ne sait plus son nom.

Et pour nous quels visages comptent ?

7e station - chemin de croix

7e Station – Jésus tombe pour la deuxième fois    

 1 Toi, SEIGNEUR, tu es juste ! Mais je veux quand même plaider contre toi. Oui, je voudrais discuter avec toi de quelques cas. Pourquoi les démarches des coupables réussissent-elles ? Pourquoi les traîtres perfides sont-ils tous à l’aise ?    Jer 12

Le poids est parfois trop lourd !

Pourquoi toujours sur les mêmes ?

8e station - chemin de croix

8e Station – Jésus rencontre les femmes de Jérusalem              

 27  Il était suivi d’une grande multitude des gens du peuple, et de femmes qui se frappaient la poitrine et se lamentaient sur lui. 28  Jésus se tourna vers elles, et dit : Filles de Jérusalem, ne pleurez pas sur moi ; mais pleurez sur vous et sur vos enfants. 29  Car voici, des jours viendront où l’on dira : Heureuses les stériles, heureuses les entrailles qui n’ont point enfanté, et les mamelles qui n’ont point allaité ! 

Lc 23, 27-29

Elles sont à plaindre. Elles sont là, elles comprennent, n’est-il pas trop tard ? Sur qui tombent nos larmes ?

Comment garder un regard ouvert sur les misères ? Comment garder un regard capable de s’indigner ?

9e station - chemin de croix

9e Station – Jésus tombe pour la troisième fois

« Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. 29 Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme. 30 Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. » Mt 11, 28-30

La chute n’est jamais la fin de notre parcours. Jésus arrive et il n’en peut plus, pourtant la chute ne marque pas la fin de son histoire, même la mort ne marque pas la fin. Après toute chute, le Seigneur nous relève, laissons-nous relever.

Même si la chute n’est jamais ultime, nous pouvons nous sentir écrasé. La persévérance et la fidélité à la mission sont les deux bras que le Seigneur nous offre.

10e station - chemin de croix

10e Station – Jésus est dépouillé de ses vêtements      

 Ils partagent ses vêtements, en les tirant au sort pour savoir ce que chacun prendrait. 25  Il était neuf heures quand ils le crucifièrent. 26  L’inscription portant le motif de sa condamnation était ainsi libellée : « Le roi des Juifs ». 27  Avec lui, ils crucifient deux bandits, l’un à sa droite, l’autre à sa gauche. Mc 15

Jésus est dépouillé, humilié. Il ne reste rien, ni défense, ni courage.

Parfois, on est démuni, on n’a plus rien.

11e station - chemin de croix

11e Station – Jésus est cloué sur la croix

 36  Et ils étaient là, assis, à le garder. 37  Au-dessus de sa tête, ils avaient libellé : « Celui-ci est Jésus, le roi des Juifs. » 38  Deux bandits sont alors crucifiés avec lui, l’un à droite, l’autre à gauche. 39  Les passants l’insultaient, hochant la tête 40  et disant : « Toi qui détruis le sanctuaire et le rebâtis en trois jours, sauve-toi toi-même, si tu es le Fils de Dieu, et descends de la croix ! » Mt 27,

Le motif de sa condamnation est écrit et Jésus ne peut plus rien. De son impuissance va naître autre chose.

Silence.

12e station - chemon de croix

12e Station –  Jésus meurt sur la croix

 45  A partir de midi, il y eut des ténèbres sur toute la terre jusqu’à trois heures. 46  Vers trois heures, Jésus s’écria d’une voix forte : « Eli, Eli, lema sabaqthani », c’est-à-dire Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » 47  Certains de ceux qui étaient là disaient, en l’entendant : « Le voilà qui appelle Elie ! » 48  Aussitôt l’un d’eux courut prendre une éponge qu’il imbiba de vinaigre ; et, la fixant au bout d’un roseau, il lui présenta à boire. 49  Les autres dirent : « Attends ! Voyons si Elie va venir le sauver. » 50  Mais Jésus, criant de nouveau d’une voix forte, rendit l’esprit. Mt 27

13e station - chemin de croix

13e Station – Jésus est descendu de la croix   

 57 Le soir venu, arriva un homme riche d’Arimathie, nommé Joseph, qui lui aussi était devenu disciple de Jésus. 58 Cet homme alla trouver Pilate et demanda le corps de Jésus. Alors Pilate ordonna de le lui remettre. 59 Prenant le corps, Joseph l’enveloppa dans une pièce de lin pur.  Mt 27

Jésus est rendu à sa Mère.

La douleur de ceux qui restent.

L’attente de la libération définitive.

14e station - chemin de croix

14e Station – Jésus est mis au tombeau

 60  et le déposa dans le tombeau tout neuf qu’il s’était fait creuser dans le rocher ; puis il roula une grosse pierre à l’entrée du tombeau et s’en alla.  Mt 27

 C’est fini, enfermé, bouclé.


X