Facebook
Agenda
Web-TV
Rcf
Le Denier

16 décembre


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc Luc 7, 18b-23

En ce temps-là, Jean le Baptiste appela deux de ses disciples et les envoya demander au Seigneur : « Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ? » Arrivés près de Jésus, ils lui dirent : « Jean le Baptiste nous a envoyés te demander : Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ? »

À cette heure-là, Jésus guérit beaucoup de gens de leurs maladies, de leurs infirmités et des esprits mauvais dont ils étaient affligés, et à beaucoup d’aveugles, il accorda de voir. Puis il répondit aux envoyés : « Allez annoncer à Jean ce que vous avez vu et entendu : les aveugles retrouvent la vue, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts ressuscitent, les pauvres reçoivent la Bonne Nouvelle. Heureux celui qui ne trébuchera pas à cause de moi ! »

Commentaire :

Jean, de sa prison envoie deux de ses disciples interroger Jésus : : « Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ? » Cette question nous étonne sans doute. Mais pour le Baptiste c’est le sens de toute sa vie qui est en jeu : il sait qu’il risque la mort. Il a consacré sa vie à annoncer et préparer la venue du Messie. Il a cru que Jésus était ce Messie espéré. Mais Jésus ne se comporte pas du tout comme il l’avait pensé. Jean annonçait un juge qui ferait disparaître les pécheurs et accueillerait les justes. Or Jésus fréquente ces pécheurs et leur offre le pardon de Dieu. Mais si Jésus n’est pas le Messie, alors Jean a perdu sa vie pour rien.

Comme souvent Jésus ne répond pas par des paroles d’abord mais par des gestes, des guérisons comme il en fait depuis le début de son ministère. Et il renvoie les messagers dire à Jean ce qu’ils ont vu. Ce qu’ils ont vu, c’est ce qu’annonçaient les prophètes : « les aveugles retrouvent la vue, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts ressuscitent, les pauvres reçoivent la Bonne Nouvelle ». Avec ces paroles, les prophètes annonçaient l’intervention libératrice que Dieu opèrerait le temps venu. Ces guérisons physiques disaient que Dieu allait changer le cœur des juifs, ouvrir leurs yeux pour qu’ils voient ses merveilles, leurs oreilles pour qu’ils entendent la parole de Dieu et le cri des pauvres, les ressusciter et les remettre debout pour qu’ils reprennent la mission confiée : témoigner de Dieu qui aime tous les hommes et veut les rassembler tous. Ils devaient en particulier se tourner vers les pauvres et les exclus de la société. Jésus ajoute un geste que n’annonçaient pas les prophètes, la purification des lépreux. Jésus ne répond pas directement à la question sur son identité. Il indique qu’avec lui s’accomplit la promesse de Dieu.

La dernière parole de Jésus est claire : ne pas reconnaître en lui l’envoyé promis pour accomplir la volonté de Dieu, c’est risquer de manquer l’entrée dans le royaume qu’il vient inaugurer, dans la vie que Dieu veut offrir auprès de lui à tous les hommes.

Double question pour nous qui entendons cette page de l’Évangile : Acceptons-nous que Jésus puisse nous surprendre et nous conduire ailleurs que nous ne l’imaginions ? Acceptons-nous de laisser le Christ ouvrir nos oreilles et nos yeux, nous remettre debout pour que nous allions témoigner de la libération du mal qu’il vient nous offrir ?

Prière : Touche nos oreilles. https://www.youtube.com/watch?v=5h6bHOn8pxY

      1. Touche nos oreilles, Nous entendrons.
        Souffle sur nos lèvres, Nous parlerons.
        Donne ta lumière, Nous brillerons.
        Montre-nous la route, Nous marcherons.

R. Dieu silence, Tu nous as parlé :
Lumière dans nos yeux,
Ferment dans notre pain.

    1. Tourne ton visage, Nous te verrons.
      Coule dans nos veines, Nous guérirons.
      Vienne l’espérance, Nous t’attendrons.
      Brille ton étoile, Nous partirons
    1. Ouvre-nous la porte, Nous entrerons.
      Dresse-nous la table, Nous mangerons.
      Fais jaillir la source, Nous renaîtrons.
      Fais chanter la flûte, Nous danserons

Notre Père.

 

> Retour au calendrier

X