Facebook
Agenda
Web-TV
Rcf

Pentecôte, cinquantième jour après Pâques Méditation


Pentecote méditation

« Voici que nous allons célébrer la fête de la « Pentecôte », venue de l’Esprit, accomplissement de la promesse ainsi que de notre espérance ».
C’est en ces termes que l’Église, aux vêpres du samedi soir précédant cette fête, nous invite à entrer dans la liturgie de la Pentecôte, célébrée le cinquantième jour après Pâques.

L’Ancien Testament nous prépare à la fête de Pentecôte, qui est à la fois un achèvement et un début.
« Ils se tenaient près du tabernacle « quand l’Esprit reposa sur eux, ils prophétisèrent » (livre des Nombres 11,16-29)
« Après cela je répandrai mon Esprit sur toute chair. Vos fils et vos filles prophétiseront… » (Joël 2,23-32)
« Je vous donnerai un cœur nouveau, je mettrai en vous un Esprit nouveau, j’ôterai de votre chair le cœur de pierre et je vous donnerai un cœur de chair. Je mettrai mon Esprit en vous… »
(Ezéchiel 36,24-28)

 

Oui, la Pentecôte est à la fois un achèvement et un début
Et il s’agit bien d’une promesse adressée à tout croyant. Aux Juifs qui l’interrogent sur sa personne et sa relation avec le Père, Jésus répond : « Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi et qu’il boive, celui qui croit en Moi, de son sein couleront des fleuves d’eau vive. Il parlait de l’Esprit que devaient recevoir ceux qui croient en Lui, car ils n’avaient pas encore l’Esprit, parce que Jésus n’avait pas été glorifié  » (Jean 7,37-39).
Avec le don de l’Esprit de Pentecôte, accomplissement de cette promesse du Christ, une vie nouvelle s’est ouverte pour les disciples, à laquelle Jésus les avait préparés. De même, nous ne pouvons nous non plus entrer dans cette fête sans nous y être préparés : il nous faut faire, avant, l’expérience du Christ ressuscité !

« Vous tous qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu le Christ ! Alléluia ! »

Le don de l’Esprit
Luc et Jean nous rapportent la venue de l’Esprit de deux manières différentes.
Aux matines de la Pentecôte, nous lisons l’évangile de Jean (20,19-31), et nous voyons une première descente de l’Esprit sur les disciples, le jour même de la résurrection du Christ : « Il [Jésus] souffla sur eux et leur dit « Recevez l’Esprit Saint… ».
Cette première venue de l’Esprit n’est pas autre que celle qui viendra 50 jours après Pâques comme la raconte Luc dans le livre des Actes des Apôtres ; mais le jour de Pentecôte, l’Esprit se manifeste « avec Puissance ».

« Ils se trouvaient, ensemble… » (Actes 2,1-11)
Les disciples étaient assemblés « dans la chambre haute ». Ils priaient, avec la Mère de Jésus et quelques femmes… Si nous voulons être transformés par l’Esprit du Christ, ne devons-nous pas, nous aussi, « entrer dans notre chambre haute », élever notre esprit dans la prière ?

 

Enluminure Pentecote

Les nouveaux confirmands vont vivre cette fête et ils s’y sont préparés avec foi, avec confiance. Avec eux, spirituellement rassemblés, laissons le souffle devenir voix en nous, voix qui nous dit la Parole – Parole prononcée par le Christ qui est message du Père. Et ce message nous atteint par l’Esprit Saint, Voix qui porte cette parole et la rend audible. Cela demande de nous mettre en état d’intériorité, d’accueil.

« Tous furent remplis de l’Esprit Saint… »
Soudaine invasion de l’âme par l’Esprit, accompagnée d’une force nouvelle : le baptême dans le Saint Esprit.
L’Esprit-Saint n’est pas un substitut du Christ, mais il nous prépare pour le Christ, Il Le forme en nous, nous Le rend présent. En ce sens on peut dire que le « Fils », est celui vers lequel, dans notre vie spirituelle, l’Esprit nous fait tendre, il nous porte vers Lui en quelque sorte.

« L’Esprit de Dieu planait sur les eaux… » (Genèse 1). Réponse dans le livre de l’Apocalypse : « L’Esprit et l’Epouse disent : « Viens, Seigneur Jésus ! » »(22,17-20).

Pentecote feu

A l’écoute de l’Esprit
Reconnaissons-nous en nos vies la force agissante de l’Esprit, reçue lors de notre Baptême et de notre Confirmation ?
Nous avons vécu beaucoup de fêtes de la « Pentecôte »… A-t-elle rétabli l’unité de nos langages humains ? Nous sommes-nous mis à l’écoute de l’Esprit pour découvrir en nous, non pas le don des langues, mais au moins la « langue » qui ouvrira notre cœur au dialogue ?

Depuis deux ans, dans notre diocèse, nous avons été invités à nous mettre à l’écoute de la Parole, avec l’Année saint Luc puis saint Matthieu, actuellement les écrits de saint paul, afin de partir à la découverte du Ressuscité. Et certains ont pu faire cette expérience : dans la Parole écoutée, méditée en silence, ils ont retrouvé le murmure de l’Esprit et se sont laissés envahir par sa présence. « L’Esprit du seigneur les fit reposer », affirme le prophète Isaïe (63,14).

 

« Beaucoup de livres ont été écrits sur l’Esprit Saint : peut-on dire qu’Il n’est plus le Divin méconnu ? Avec Lui pourtant l’évangile est tout neuf pour tout homme. Sans Lui nous ne sommes plus contemporains de Jésus-Christ »

(Mgr René Coste, dans « l’Evangile de l’Esprit »)

 

Denise Pipet

X