Facebook
Agenda
Web-TV
Rcf

Un merveilleux enfantement


enfantement

Notre Seigneur Jésus-Christ a deux naissances :

l’une est divine, l’autre humaine, et toutes deux admirables. Dans l’une, il n’y a point de femme pour Mère, et dans l’autre, point d’homme pour Père. Aussi peut-on appliquer à ces deux naissances le cri du prophète Isaïe :  » Qui racontera sa génération ?  » ( Is 53,8 ).

Eh ! Qui pourrait expliquer convenablement comment un Dieu engendre, comment une Vierge enfante ?

La génération divine est en dehors de tout jour, l’enfantement virginal est à un jour déterminé, mais ces actes tous deux merveilleux surpassent tous deux les conceptions de l’homme.

Ecoutez, voici la première génération :

 

 » Au commencement était
le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu
et le Verbe était Dieu  » ( Jn 1,1 )

Le Verbe de qui ? Du Père.

Quel est ce Verbe ? Le Fils. »

Extrait du Sermon 196, 1, de saint Augustin

 
X