Facebook
Agenda
Web-TV
Rcf

Les Huiles Saintes, consacrées par l’évêque au cours de la messe chrismale


espace spirituel les huiles saintes consacrées par l'évêque

C’est durant la messe chrismale que l’évêque bénit les Huiles Saintes qui seront utilisées pour tous les sacrements célébrés dans le diocèse.
Mais quel est le sens de ces Huiles Saintes ? Eclairage du Père Michel Godé.

Durant la Semaine Sainte est célébrée la « Messe chrismale » au cours de laquelle sont bénies les huiles, et spécialement le Saint Chrême, qui seront employées pour les sacrements. Cette cérémonie, jadis intégrée à la messe du Jeudi Saint, s’effectue au cours d’une messe particulière, dans la matinée du jeudi ou un autre jour du début de la semaine pour la commodité des fidèles.

Elle est célébrée par l’évêque, car c’est lui qui est, par la plénitude de son sacerdoce, comme à la source des sacrements pour son Eglise diocésaine. Il célèbre avec tous les prêtres de son diocèse qui le peuvent, manifestant ainsi l’unité du « presbyterium ».

Le symbole de l’huile dans la Bible

L’huile est employée comme signe dans la Bible, comme cela a espace spirituel octionpu se passer dans d’autres civilisations. Au long de l’histoire du peuple d’Israël, on trouve l’onction d’huile pour les prêtres, puis pour les rois – ainsi Saül et David -, pour les prophètes aussi semble-t-il.

L’huile n’est pas utilisée seulement comme aliment ; elle sert aussi à fortifier les muscles des athlètes, à adoucir les meurtrissures. La manière dont elle imprègne et pénètre un tissu indique comment la puissance de l’esprit divin pénètre l’être appelé à une fonction particulière, religieuse ou autre. L’onction sera la caractéristique essentielle de celui que Dieu choisira et enverra pour rétablir son peuple, le Messie ou Christ. En hébreu comme en grec, le mot signifie « oint », celui qui a reçu l’onction.

Chez les chrétiens

Dans le christianisme, l’usage de l’huile est attesté très tôt. Dans la lettre de St Jacques, il est recommandé d’appeler pour un malade les prêtres « qui prieront pour lui, après lui avoir fait une onction d’huile au nom du Seigneur ».

Dans les plus anciens rituels pour le baptême, on trouve des onctions, d’abord au cours du catéchuménat, pour aider le catéchumène à tenir bon dans sa marche vers le baptême. Puis au sortir du baptême, à l’entrée dans l’église, une onction avec le saint chrême qui l’habilite à rejoindre la communauté pour célébrer l’Eucharistie.

La bénédiction des huiles par l’évêque

Dans le rite actuel de la messe chrismale, l’évêque bénit l’huile des malades qui, « avec la bénédiction de Dieu, soulagera le corps, l’âme et l’esprit des malades qui en recevront l’onction ».

Il bénit ensuite l’huile des catéchumènes que l’on utilisera au cours des étapes de la préparation du baptême. Comme l’exprime la prière de bénédiction : « Elle soutiendra les forces de ceux qui sont en marche vers le baptême, afin qu’ils accueillent la Bonne Nouvelle et s’engagent de grand cœur dans l’effort de conversion dans le sacrement qui fera d’eux des enfants du Père ».

Enfin l’évêque consacre, dans une prière solennelle, le saint Chrême. Par lui sera donnée « l’onction » du Christ, qui fait les chrétiens, « membres de Jésus Christ, prêtre, prophète et roi ». Pour les baptisés et les confirmés, il est le signe du don de l’Esprit Saint par la nouvelle naissance dans l’Eglise. Il est aussi le signe de la consécration au service du Christ et de leurs frères, pour ceux qui sont appelés aux ministères de l’Eglise, évêques et prêtres.

Remises aux prêtres et aux laïcs délégués des paroisses, ces Huiles Saintes seront employées tout au long de l’année pour les sacrements célébrés partout dans le diocèse.

P. Michel Godé

X