Facebook
Agenda
Web-TV
Rcf

La Paternité Divine


espace spirirutel la paternité

« si Dieu prend corps humain en Jésus, nous devons repondre en acceptant d’ etre ses fils adoptifs, c’ est a dire entrer dans l’éternité de la Trinité »

Extraits « Les Essentiels » de l’hebdomadaire « La Vie » n° 3134 par Marie-Anne Vannier.
Le terme Avent « est parlant en lui-même. Venant du latin « adventus », il désigne à la fois la venue, l’avènement du Seigneur qui reprend l’attente biblique du Messie et tout ce mouvement du peuple qui va vers son sauveur ( ad-venire).

 

C’est ce temps d’attente joyeuse, tout éclairé déjà par les lumières de Noël, qu’il nous est donné de vivre. Ces quatre semaines préparent cet événement extraordinaire de Noël, où Dieu vient pour être avec nous et en nous.

 

Saint Irénée, l’un des premiers évêques de Lyon, proche de la génération des Apôtres, a vécu au tournant du IIè siècle. Il a été formé à Smyrne par l’évêque Polycarpe, lui-même disciple de l’Apôtre Jean. Il a remarquablement perçu le dynamisme de l’Incarnation, quand il dit que Dieu « s’est fait homme pour que l’homme devienne fils de Dieu ». En l’espace d’une phrase, il fait preuve d’une étonnante fulgurance. Il résume le motif de l’Incarnation, en donnant en même temps le sens de l’Avent, temps de veille et de préparation de Noël. »

Marie-Anne Vannier,
spécialiste des Pères de l’Eglise, dirige le master de théologie de l’université de Metz.

 

Recevoir la filiation d’en haut telle est la raison pour laquelle le Verbe s’est fait homme, et le Fils de Dieu, Fils de l’homme :
c’est pour que l’homme en se mélangeant au Verbe et en recevant ainsi sa filiation adoptive, devienne fils de Dieu.

Nous ne pouvions en effet avoir part à l’incorruptibilité et à l’immortalité que si nous étions unis à l’incorruptibilité et à l’immortalité. Mais comment aurions-nous pu être unis à l’incorruptibilité et à l’immortalité, si l’Incorruptibilité et l’Immortalité ne s’étaient préalablement faites cela même que nous sommes, afin que ce qui était corruptible fût absorbé par l’incorruptibilité, et ce qui était mortel, par l’immortalité, « afin que nous recevions la filiation adoptive » ?[…] Ainsi donc, le Fils de Dieu, notre Seigneur, tout en étant le Verbe du Père, était aussi le Fils de l’homme : car de Marie, issue de créatures humaines et créature humaine elle-même, il avait reçu une naissance humaine. »

Saint Irénée de Lyon
( extrait de Contre les hérésies)

X