Facebook
Agenda
Web-TV
Rcf

Collégien ou lycéen, tu te poses la question de devenir prêtre, religieux ?… Tu n’es pas seul. Le groupe « Karl Leisner » peut t’aider à en parler, à y réfléchir…


Karl Leisner

Depuis juin 2009, le groupe Karl Leisner propose aux collégiens et lycéens du diocèse de Clermont qui se posent la question d’une vocation religieuse, monastique, ou sacerdotale, de se retrouver plusieurs fois par an pour leur permettre de réfléchir paisiblement. 

Karl Leisner vocation

Qui est Karl Leisner ?

Karl naît le 28 février 1915 en Basse-Rhénanie (Allemagne). Il passe son enfance à Clèves. Au lycée, il devient membre du mouvement de la jeunesse catholique : voyage, franche camaraderie, vie irriguée par la lecture de la Bible, par les sacrements de l’Eucharistie et de la Réconciliation. Sa vie intérieure se développe rapidement non sans luttes continues à la recherche de la maitrise et du don de soi. Il désire être prêtre.
Il entre au séminaire en 1934 après son baccalauréat. Il fait beaucoup pour que la jeunesse catholique ne devienne pas esclave de l’idéologie du IIIème Reich. Il écrit dans son journal : « Christ, tu es ma passion ! ».
Il est ordonné diacre en 1937. La tuberculose l’oblige à se retirer dans un sanatorium en Bavière. C’est là qu’il sera arrêté et envoyé en camp de concentration. A Dachau, il se dévoue, malgré la maladie qui progresse, auprès de ses frères malades. Le jeune diacre puise sa force dans l’Ecriture et l’Eucharistie qu’il porte en secret aux mourants. Le 17 décembre 1944, Mgr Piguet, évêque de Clermont également emprisonné à Dachau, ordonne prêtre Karl, sous danger de mort de tous les participants.
Karl est libéré en mai 1945 mais meurt le 12 août suivant.
Béatifié en 1996 par Jean-Paul II, il est proposé à la jeunesse comme modèle.

« Christ, tu es ma passion »

 

Origine du groupe Karl Leisner

Le groupe Karl Leisner vient d’un constat fait par deux séminaristes du diocèse : à eux deux ils connaissaient plus d’une dizaine de jeunes garçons, collégiens et/ou lycéens, qui un jour ou l’autre leur avait confié explicitement leur désir de se consacrer totalement à Dieu.
Fortement encouragés par l’évêque de Clermont, Monseigneur Simon, et en lien avec le responsable du service des vocations, le père Tézenas, ces deux séminaristes ont alors réfléchi à la manière dont l’Eglise pouvait aider ces jeunes.

Vocations Karl Leisner 3

Quelques intuitions

La foi englobe toute la vie, elle n’est pas qu’une question intellectuelle. Nous proposons donc des rencontres sur plusieurs jours qui comptent non seulement des temps de prière, d’enseignement et de partage, mais aussi des temps de découvertes, de jeux, et de vie quotidienne. De fait nous constatons que souvent une question de fond arrive au moment le plus inattendu.

Pour cette même raison, nous privilégions aussi l’expérience directe et les témoignages : rien ne vaut trois jours passés dans un monastère pour découvrir la vie monastique, de même pour une communauté apostolique…

Enfin, après deux années, nous considérons comme une véritable chance d’avoir une équipe d’accompagnement composée d’un séminariste, d’un jeune prêtre, et d’un prêtre plus expérimenté. Chacun donne un témoignage particulier qui déborde largement les temps de parole et d’échange.

Les participants étant pour certains assez jeunes (à partir de 11 ans), leur cheminement va durer au minimum plusieurs années avant de pouvoir éventuellement se concrétiser. Il nous faut donc proposer un rythme qui évite l’épuisement des uns et des autres. Nous nous rencontrons donc trois fois par an.

Enfin, il est évident que nous faisons notre possible pour garantir à ces jeunes une totale discrétion ainsi qu’une totale liberté.

Concrètement… propositions pour 2012-2013

Le groupe Karl Leisner propose donc trois rencontres par an (vacances de Toussaint, février, et Pâque) et une activité durant l’été.

Chaque rencontre a une tonalité propre :

  • La rencontre de Toussaint permet de découvrir un lieu ou un saint (2009 : Ars et Lyon ; 2010 : Rocamadour). Cette année : découverte du sanctuaire de Vézelay et des fraternités monastiques de Jérusalem (29-31 octobre 2012)
  • La rencontre de février permet de vivre un temps de détente fraternelle (2009 et 2010 : séjour « neige » dans le diocèse). Cette année : séjour neige et prière au Mont Dore (4-6 mars 2013).
    Avec au programme ski, luge, raquettes, marches, et temps de prières, partages, jeux…
  • La rencontre de Pâques permet de vivre une retraite dans un monastère (2009 : Sept-Fons ; 2010 : Randol). Cette année : retraite à l’abbaye ND de Randol (29 avril –1er mai 2013).
    Avec au programme des temps de débat et d’approfondissement, des temps de silence et de calme, des temps de détente.
  • Eté 2013 : possibilité de participer au pèlerinage diocésain à Lourdes, comme
    jeune ou comme hospitalier auprès des malades. (août 2013)

Enfin, les jeunes peuvent participer au pèlerinage diocésain à Lourdes du 30 juillet au 4 août 2012, afin de vivre un temps de service concret auprès des malades.

Chacune de ces trois rencontres suit le même schéma : se déroulant sur trois jours et deux nuits, la première soirée est toujours un temps festif (jeux de cartes, de société…) afin de faire connaissance et d’établir une relation de confiance, et la deuxième soirée est toujours l’occasion de se retrouver autour du saint Sacrement exposé afin de prier pour les vocations.

Les journées sont rythmées par des temps de prière (liturgie des heures, messe), de partage et d’enseignement (sur la foi, l’Ecriture, l’histoire de l’Eglise), d’activités (découvertes, neige, services monastiques), de détente (marches, BD, foot) et de vie quotidienne (cuisine, vaisselle, ménage).

Entre chaque rencontre, nous invitons les jeunes à choisir un accompagnateur spirituel qu’ils pourront rencontrer régulièrement. Nous avons aussi un parrainage de prière : chaque jeune prie pour la vocation d’un autre membre du groupe K.Leisner. Enfin, nous leur suggérons plusieurs lectures de vies de saints.

 

Quelques informations complémentaires

Depuis sa fondation, le nombre de participants varie entre 3 et 12, avec en moyenne 8-9 jeunes présents.

Entre les déménagements, le début des études post-bac, et les participations ponctuelles, cela représente en deux ans une vingtaine de jeunes.

Voici quelques exemples de vocations mentionnées à ce jour : moine de Taizé, jésuite, missionnaire en Asie, prêtre diocésain, frère de saint Jean, fondateur d’un ordre religieux…

 

Après deux années d’expérience

Le groupe Karl Leisner a déjà la joie d’avoir pu aider deux jeunes à préciser leur vocation :
– Un premier a ainsi découvert que Dieu l’appelait au mariage.
– Et un second a entendu un appel à devenir missionnaire en Asie.

Nous découvrons aussi combien il peut être important d’accompagner également les parents des jeunes. Certains d’entre eux, alors même qu’ils parlent très librement de leurs questions vocationnelles à l’école, au catéchisme… n’en ont jamais parlé chez eux. Les parents peuvent alors avoir un véritable choc.

Enfin, nous prenons conscience de l’importance d’interpeller tous les jeunes (garçons et filles) sur cette question d’une vocation consacrée, y compris ceux que Dieu appelle au mariage. En effet, pour ces derniers le mariage ne sera alors plus simplement vécu comme une évidence (« pour faire comme tout le monde ») mais bien comme une réelle vocation proposée par Dieu parmi d’autres pour avancer dans la sainteté.

Pour le groupe Karl Leisner
François-Xavier Généville, prêtre
Pierre Tézenas, prêtre

Contact

Père Pierre TEZENAS,
Service diocésain des vocations
pierretezenas@orange.fr

Père F-X Géneville (Riom)
Service diocésain des vocations
fxgnville@yahoo.fr

Liens utiles

X