Facebook
Agenda
Web-TV
Rcf

La Confirmation


Points d’attention pour célébrer la confirmation

 
 
 
 
 

AVANT

En équipe d’animateurs  :Il est primordial de travailler le rituel de la confirmation. La lecture des notes pastorales de ce rituel est très utile.

Avec les confirmands et leur famille : Parler assez tôt du choix des parrains et marraines, pour que ce choix soit réfléchi et motivé, et qu’il soit fait au moins 2 mois avant la célébration.Parrains et marraines pourront être invités à une réunion avec les parents et/ou à un temps fort avec les jeunes.

Rédaction de la lettre de demande : il est bon d’inviter chaque jeune à garder un double de cette lettre qu’il envoie à l’évêque.Cette lettre s’articule en 3 points :

–  se présenter,
– faire un retour sur son parcours en Eglise
– dire sa disposition à recevoir l’Esprit Saint.

Initiation aux sacrements de l’Eucharistie et du Pardon  : durant le temps de préparation il sera bon de redécouvrir ces deux sacrements. Pour l’Eucharistie, permettre une redécouverte de la liturgie de la Parole, de la profession de foi de l’Eglise et aussi de la liturgie de l’Eucharistie.
Un temps d’initiation à l’Eglise diocésaine sera proposé chaque année.

Avec l’assemblée paroissiale :
Veiller à ce que l’horaire de la célébration de la confirmation demeure l’horaire habituel de la messe paroissiale pour favoriser la présence de toute l’assemblée.
Comment l’assemblée aura-t-elle été préparée à vivre cette célébration ?
Il est souhaitable que l’équipe-confirmation prépare cette célébration avec l’équipe-liturgie de la paroisse.

 

APRES

La vie ecclésiale des nouveaux confirmés :
La confirmation ouvre le droit à être à son tour parrain et marraine de baptême et de confirmation !
Pensons à offrir aux confirmés l’occasion d’être participants et acteurs de nos liturgies et de la vie paroissiale.
Proposer le pèlerinage d’Orcival organisé pour les lycéens le jour de l’Ascension.

 

POUR LA CELEBRATION

Pour une meilleure compréhension et visibilité des signes :
Repérer le temps liturgique durant lequel a lieu la célébration : cela peut permettre entre autres de ne pas toujours prendre les mêmes textes bibliques.
Redire pourquoi le parrain ou la marraine est appelé à prononcer à haute voix le nom de baptême du confirmand.
Pour la profession de foi, bien regarder l’ensemble des propositions faites par le rituel : la profession de foi dialoguée avec l’assemblée a un intérêt particulier pour cette célébration.
Etre vigilants à ne pas confondre profession de foi de l’Eglise et les expressions de foi des jeunes. Cela suppose que, pendant le temps de préparation, les jeunes aient pu découvrir et comprendre ce qui est exprimé dans cette profession de foi de l’Eglise.
L’enchaînement profession de foi – imposition des mains – chrismation est essentiel : soyons vigilants à ne pas casser l’unité du sacrement en particulier par des chants.
Bien marquer la place du saint chrême dans la procession et dans le chœur.
Valoriser les réponses : « Me voici » et «  Amen  » après la chrismation.
Penser à chanter les épiclèses (invocation de l’Esprit Saint sur le pain et le vin puis sur toute l’assemblée pendant la prière eucharistique.)
Les registres : ce n’est pas qu’un acte administratif, c’est aussi garder mémoire, pour la communauté paroissiale, de ceux qui ont été confirmés.

Pour faciliter la participation des confirmands :

Lecteurs de la Parole de Dieu : il n’est pas forcément bon que ce soit les confirmands. Dans tous les cas, les lecteurs doivent être préparés pour proclamer les lectures.
Les confirmands ont tout à fait leur place pour composer et lire la prière universelle.
Il est souhaitable de mettre en valeur la participation des confirmands à l’Eucharistie : Communion dans le chœur et, s’ils y sont préparés, communion au Corps et au Sang du Christ.

Veiller à ce que les jeunes ne soient pas encombrés par un trop grand nombre de papiers.

 
 
X