Facebook
Agenda
Web-TV
Rcf

2 Novembre : Jour des Défunts


espace spirituel l'adieu

Faire mémoire de ceux que l’on a aimés, qui nous ont construits et ont souvent tenté de nous transmettre le meilleur d’eux-même… C’est une nécessité éprouvée par tout homme à différents moments de sa vie. Pour les chrétiens, se retrouver au cimetière et prier est l’expression de grâces reçues, offertes dans la Foi au Seigneur.

La prière au cimetière

Pourquoi célébrons-nous le jour des défunts ?
L’homme est ainsi fait que depuis les temps les plus anciens il a besoin de se souvenir, de faire mémoire des moments importants de sa vie. Ce sont comme des balises, des points de repère qui jalonnent ses joies et ses peines. En arrêtant sa pensée aux souvenirs de ce qui fut, l’homme se situe aujourd’hui, pour vivre demain. Le temps du souvenir et de la mémoire est un temps précieux qu’il peut mettre à profit pour se situer intérieurement et spirituellement.

La mort des êtres que nous aimions marque aussi dans nos vies des étapes dans le déroulement de nos jours. Et nous avons besoin de nous souvenir.

Si le souvenir est un moment important, la méditation et la prière le sont tout autant…

Oui, et peut être particulièrement lorsque nous nous déplaçons dans les cimetières. Nous manifestons notre attachement à ceux qui ont laissé une trace dans nos vies.

 

espace spirituel toussaint

En ces lieux de recueillement et de souvenir, ce sont nos pensées, les images d’un temps partagé qui reviennent en mémoire. En nous rendant sur la tombe de nos défunts nous nous rappelons la vie avec ceux que nous aimions et nous pouvons en faire une prière d’action de grâce.

Et quand la foi nous fait chercher et trouver l’espérance, nous nous rappelons aussi la vie nouvelle que le Christ a promise à tout homme de bonne volonté. Nous confions nos défunts à Dieu dans l’espérance qu’ils aient trouvé la paix et qu’un jour tous nous ressusciterons.

Le lieu de la sépulture est un lieu de mémoire où certains viendront honorer leurs défunts et prier pour eux dans l’attente de la résurrection. D’autres auront ces mêmes intentions en participant seulement à l’Eucharistie qui sera célébrée dans chaque paroisse aujourd’hui.

Jean-Paul II disait :

« En priant pour les morts, l’Eglise contemple avant tout le mystère de la résurrection du Christ qui, par sa croix nous obtient le salut et la vie éternelle ».
« J’encourage les catholiques à prier avec ferveur pour les défunts pour ceux de leurs familles et pour tous nos frères et sœurs qui sont morts, afin qu’ils obtiennent le pardon et qu’ils entendent l’appel du Seigneur ».

Le cimetière où reposent tant des nôtres et des autres nous invite à nous rappeler que nous sommes de passage sur cette Terre.
Peut-être à méditer sur ce que Dieu attend de nous !

Teilhard de Chardin a écrit : « Ne cherchez pas en arrière ceux qui sont partis… Ils ne sont plus là. Ils ne vous attendent plus là. C’est en avant qu’il faut les chercher, dans la construction d’une vie renouvelée… »

 
 

Pour vous que représente le cimetière ?
Pour moi, c’est un lieu de messages :

– Message des vivants à ceux qui les ont quittés, message d’un amour qui est toujours là en eux, même si à travers le temps l’amour s’est transformé.

– Message de la vie pour ceux qui ont à découvrir qu’au delà de la peine de la séparation, ils ont à continuer ce que d’autres ont semé avant eux.

– Message de la découverte qu’en donnant de soi même aux autres, notre vie trouve déjà les bribes de la plénitude qui nous attend, lorsque viendra pour nous, le temps de la rencontre avec le Christ qui s’est donné à nous pour nous montrer le chemin.
Après les premiers mois d’un deuil, le cimetière ne devrait donc plus être un lieu de tristesse, mais le lieu où nous pouvons nous souvenir que nous avons quelque chose à construire dans nos vies de tous les jours. Que le meilleur de ce qui nous a été donné, il nous appartient de le transformer et de le transmettre sans attendre. C’est quelque chose de cela que Dieu attend de nous. Que nous n’attendions pas le Royaume éternel pour construire un monde plus juste, plus fraternel, mais que dès aujourd’hui avec le meilleur de ce que nous ont laissé ceux qui sont partis avant nous, nous soyons des artisans de paix et des hommes et des femmes attentifs à la vie des vivants.

 

Aujourd’hui nous prierons ensemble pour tous les défunts de la Terre.

X